Actionnariat salarié : profiterez-vous de la Loi Macron ?

Pour motiver leurs collaborateurs, de nombreux entrepreneurs les intègrent au capital de leur entreprise. Pour développer l’actionnariat salarié, de nombreux dispositifs existent et, avec la loi Macron, des nouveautés sont apparues. Pour faire le point, nous recevons Nicolas Duboille, avocat associé chez Granrut.

Évolution des BSPCE et des AGA

Les deux principaux dispositifs d’actionnariat salarié à avoir bien évolué avec la loi Macron sont les BSPCE (Bons de Souscription Par des Créateurs d’Entreprises) et les AGA (Attributions Gratuites d’Actions). Dorénavant, il est tout à fait possible d’offrir aux salariés de filiales d’une société des BSPCE. Aussi, concernant les AGA, deux principaux freins ont été levés puisque les délais d’acquisition et de détention ont été réduits, mais la fiscalité a également évolué pour le salarié et pour l’employeur.

Bien entendu, d’autres dispositifs existent pour mettre en place un plan d’actionnariat salarié dans une entreprise mais, pour faire le bon choix, il faut étudier chaque société au cas par cas. Selon Nicolas Duboille, « il est évident que beaucoup d’entreprises vont s’orienter vers les AGA ».

Les experts Granrut

Les experts Granrut

Chaque semaine, découvrez les chroniques professionnelles réalisées par les experts de Granrut.

Pas encore de commentaire

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux