Open Innovation : Agorize réunit jeunes talents et grands groupes autour du challenge

Grâce à sa plateforme de challenges d’open innovation en ligne, Agorize compte bien aider les grandes entreprises à recruter les talents.

Faire émerger les talents et l’innovation. Plutôt que d’attendre les grands groupes, la startup membre de la French Tech Agorize veut réunir les talents sur un projet concret. Les entreprises soumettent aux étudiants une problématique liée à leur business via la plateforme en ligne de la startup. Un concours pendant lequel les équipes les plus prometteuses sont coachées par des managers de l’entreprise.

Un challenge « win-win » qui fait toute la différence. Les étudiants travaillent sur des cas concrets, gagnent en expérience professionnelle et développent un premier réseau. De l’autre côté, les entreprises peuvent évaluer des candidats en conditions réelles. Finies, les dizaines d’entretiens pour savoir si une personne correspond. Les grands groupes repèrent ainsi les futurs talents.

Agorize, partenaire de plus de 17 000 écoles et universités

Partenaire des principales écoles et universités, Agorize a fait travailler plus de 6 000 étudiants sur des sujets liés à l’habitat et la construction. Google, Microsoft, Paypal, ou encore Uber ont également testé la créativité de 5 000 étudiants. « Chaque challenge d’open innovation lancé sur notre plateforme permet en moyenne à 100 jeunes talents de se faire repérer par une entreprise partenaire », affirme Charles Thou, CEO d’Agorize.

En cinq ans, Agorize a organisé plus de 200 challenges et réuni plus de 300 000 participants pour le compte de grands groupes en France et à l’international. Parmi elles : Orange, Publicis, Bouygues, Michelin, Total, Google, Microsoft, Allianz, Axa, Crédit Agricole, Bank of America ou encore Vinci. La startup est aussi partenaire de plus de 17 000 écoles et universités sur 145 pays.

Des challenges qui créent l’esprit d’entreprise

« Depuis la création d’Agorize, nous travaillons essentiellement avec des professionnels des secteurs de l’IT, de la construction, de la banque, assurance et de l’énergie, mais plus récemment avec les secteurs du Retail, de l’industrie, de la santé et du transport. Nous pensons que ces secteurs seront de plus en plus amenés à utiliser l’open innovation pour recruter de nouveaux talents », assure Charles Thou.

Et ça peut créer de très belles histoires. Surnommé le « serial challengeur » par ses amis, Jean-Baptiste Bouché a été repéré et recruté par BforBank. Il a remporté au total plus de 30 000 euros de lots, tous challenges confondus. Cet ancien de l’école Centrale Paris a depuis créé son entreprise avec des coéquipiers rencontrés sur la plateforme Agorize.

Il faut se le dire : le challenge crée l’entrepreneur.

Pour ceux qui n’ont pas vu passer l’interview d’Olivier Mathiot, elle est juste ici :

 

@TancredeBlonde

Tancrède Blondé

Tancrède Blondé

Journaliste

Responsable de l’actualité écrite, Tancrède Blondé couvre l’actualité des entreprises et des entrepreneurs. Féru d'Histoire et de Politique, il se sert de sa passion et de ses connaissances profondes afin d'évoquer régulièrement la vie des entrepreneurs sous un angle plus insolite. Il anime également l’émission « Les entrepreneurs du monde ». En 18 minutes, il invite les auditeurs à découvrir un pays à travers les yeux d’un entrepreneur francophone ou expatrié.

Pas encore de commentaire

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux