Bourse : la chute impacte-t-elle tous les entrepreneurs ?

Les principaux cours de bourse ont chuté en début de semaine. Mais, au final, est-ce que cela concerne tous les entrepreneurs ? 

La bourse chute. « Et alors ! », se dit l’entrepreneur lambda. Jusqu’à preuve du contraire, son entreprise n’est pas cotée. Ce n’est d’ailleurs pas son objectif. Il connaît son marché, ses clients et leurs besoins. Pourquoi alors serait-il impacté par les oscillations de courbes capricieuses, dont le destin est joué à des milliers de kilomètres de sa PME ?  Tant qu’il fait bien son travail, « je n’aurais pas de problème », avance-t-il. Malheureusement, ce n’est pas totalement vrai…

Car, le monde des affaires du XXIe siècle repose sur la confiance. Or, si l’économie d’un pays s’enrhume, tout le reste de la planète financière s’imagine avoir froid. Surtout, lorsqu’il s’agit d’un poids lourd comme la Chine. Personne n’aime l’incertitude. Un réflexe naturel qui impacte les entreprises du monde entier en trois manières.

Le crédit

L’économie mondiale est basée en grande partie sur la consommation, en particulier sur celle des États-Unis, de l’Europe et de la Chine. Or, les salaires stagnent. Comment faire alors pour soutenir la consommation : le crédit. Maison, écrans plasma, alimentation, éducation, tout est désormais payé à crédit. Concrètement, la banque fait désormais le « lien », moyennant un taux d’intérêt.

Un système qui fonctionne, encore une fois, sur un seul critère : la confiance, ou plus exactement le risque. Plus le sentiment de peur (faillite, hausse du chômage) progresse, plus le risque augmente et donc les taux. Demandez à Nicolas Doucerain. Entrepreneur en pleine confiance, la faillite de Lehman Brothers l’a mis au bord du précipice. Tout ça en à peine quelques jours.

Les financements

Une chute brusque de la bourse impacte en premier les investisseurs professionnels. En clair, si vous êtes au milieu d’une levée de fonds, vous pouvez craindre le pire. Dans le meilleur des cas, ce sera reporté. Sinon, attendez-vous à recevoir moins d’argent, ou plus du tout. Ce qui n’a rien d’étonnant. Les investisseurs ont peur de ne plus avoir de cash. Comme vous, lorsque vous devez faire réparer votre voiture en fin de mois…

Attendez-vous à ce que l’on remette tout en question. Chiffres, croissance, stratégies. Ce qui était formidable la semaine dernière ne l’est plus aujourd’hui. Ne vous affolez pas cependant. Si vous avez développé une relation de confiance, les investisseurs ne vont pas lâcher quelqu’un capable de leur rapporter à moyen terme du cash.

L’état d’esprit du marché

2008 est encore dans tous les esprits. Tout le monde se souvient de la soudaine ère glaciaire qui s’est abattue sur le monde de la finance. Plus de levées de fonds, donc plus d’investissements. Ce qui signifie moins d’augmentations de salaire, moins de recrutements, donc moins de consommation.

C’est peut-être ce qui inquiète le plus les entrepreneurs : « comment va réagir mon marché ? » Stagnation, contraction, indifférence. D’autant plus angoissant que la réponse n’est jamais immédiate. Elle peut parfois arriver plusieurs mois après l’onde de choc. Ce qui oblige les entrepreneurs la plupart du temps à multiplier les efforts. À demander plus à leurs salariés.

En tout cas, si vous pensez que la bourse ne peut vous impacter, vous vous mettez probablement le doigt dans l’œil.

Tancrède Blondé

Tancrède Blondé

Tancrède Blondé

Journaliste

Responsable de l’actualité écrite, Tancrède Blondé couvre l’actualité des entreprises et des entrepreneurs. Féru d'Histoire et de Politique, il se sert de sa passion et de ses connaissances profondes afin d'évoquer régulièrement la vie des entrepreneurs sous un angle plus insolite. Il anime également l’émission « Les entrepreneurs du monde ». En 18 minutes, il invite les auditeurs à découvrir un pays à travers les yeux d’un entrepreneur francophone ou expatrié.

Pas encore de commentaire

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux