Comment faire pour ne plus oublier le nom de ses interlocuteurs ?

De retour de vacances, le cerveau montre quelques signes de faiblesses. En particulier en ce qui concerne la mémoire. Voici des astuces qui devraient vous permettre de sauver la face.

« Mais, comment s’appelle-t-il déjà ? » Malgré toute la volonté du monde, le verrou de la mémoire reste fermé à toutes les sollicitations. Pourtant, vous connaissez tout de lui : son visage, son âge, sa façon de parler, son parcours professionnel. Rien ne vous échappe. Mais, son nom, ça, impossible. Ce qui est embêtant, surtout lorsqu’il s’agit d’un des plus gros clients de l’entreprise.

Ce phénomène a un nom : l’effet Baker. D’après l’étude qui lui a donné ce nom, le cerveau ne peut retenir une information qui n’est pas rattachée à un contexte.  Si quelqu’un vous dit qu’il est bottier, vous allez vous en souvenir. En revanche, s’il vous donne uniquement son nom (Gérard Bottier), vous n’avez plus de liens pour le rattacher à quelque chose.

Ce n’est pas une raison cependant pour abandonner. Voici cinq astuces pour ne plus être embarrassé par votre mémoire.

Être concentré

Quand on vous présente une personne, restez bien concentré sur le moment. Il suffit d’une couleur, d’un bruit, d’un détail insignifiant pour ne pas imprimer. Soyez d’autant plus concentré que le patronyme est prononcé à la va vite. Les mots sont parfois mangés. D’ailleurs, n’hésitez pas à demander à répéter. Il vaut mieux passer pour une personne sourdingue qu’inattentive.

Répéter, répéter, répéter

Une fois prononcé par l’interlocuteur, dites le nom à haute voix. Une fois, deux fois. N’ayez pas peur de le faire. Cela montre que vous avez envie de le retenir. Répétez-le ensuite plusieurs fois dans votre tête.

Jusqu’à présent, on n’a pas trouvé mieux que la répétition pour apprendre quelque chose par cœur.

Étudiez le visage

La discrétion est bien sûr de mise. Mais, n’hésitez pas à scruter le visage de votre interlocuteur. essayez de mémoriser une ou deux caractéristiques de son visage, ses mains, un grain de beauté, etc. Restez concentré sur ce que vous êtes sûr de mémoriser.

Essayez ensuite de faire des associations d’idées : « lunette-Vincent », « sourcil-Emmanuel »,  « jacques-gros-nez ». Encore une fois, soyez discret sur vos appellations.

Associez le nom à des connaissances

On entend rarement un prénom pour la première fois : famille, collège, lycée, travail. Utilisez toutes ces (anciennes) connaissances comme références d’aujourd’hui. Vous croisez une élise, associez-la à la Élise du Lycée qui avait la particularité, entre autre, de sentir fort des pieds. C’est enfantin, mais efficace.

Faites confiance à votre mémoire

Plus de 300 rendez-vous professionnels, une cinquantaine d’événements, cela en fait du monde. « Pas étonnant que je ne me souvienne jamais des noms », vous dites-vous. Et pourtant, avec un peu de méthode et de volonté, vous pouvez y arriver.

Dites-vous que c’est le moyen le plus simple pour donner une bonne impression à votre interlocuteur. Qui a envie de travailler avec quelqu’un incapable de retenir un simple nom de famille.

Tancrède Blondé

Tancrède Blondé

Tancrède Blondé

Journaliste

Responsable de l’actualité écrite, Tancrède Blondé couvre l’actualité des entreprises et des entrepreneurs. Féru d'Histoire et de Politique, il se sert de sa passion et de ses connaissances profondes afin d'évoquer régulièrement la vie des entrepreneurs sous un angle plus insolite. Il anime également l’émission « Les entrepreneurs du monde ». En 18 minutes, il invite les auditeurs à découvrir un pays à travers les yeux d’un entrepreneur francophone ou expatrié.

Pas encore de commentaire

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux