Dijon veut devenir la prochaine ville FoodTech

La ville de Dijon va lancer son écosystème FoodTech Dijon Bourgogne-Franche-Comté le mercredi 16 mars prochain à l’Université de Bourgogne.

La Bourgogne-Franche-Comté veut devenir le laboratoire de la FoodTech française. La région va lancer le 16 mars prochain le FoodTech Dijon Bourgogne-France-Comté. Un nouvel écosystème qui va réunir tous les entrepreneurs innovants. 150 personnes de l’univers FoodTech sont attendues : porteurs de projets, étudiants, entrepreneurs, chercheurs, réseaux d’appuis à l’entrepreneuriat, entreprises de l’agroalimentaire, du tourisme, du numérique, etc.

Le lancement se fera en deux temps. De 17h30 à 19h, les pitchs de startups et les témoignages d’entrepreneurs vont mettre en lumière toute la richesse et la diversité de la FoodTech. Ensuite, les personnes présentes vont pouvoir rencontrer les acteurs de cette révolution. Plusieurs startups seront présentes : Ynsect, spécialiste du traitement d’insecte à destination de l’industrie agroalimentaire, Locavor qui simplifie les achats locaux ou encore Gloupii qui aide les restaurateurs à mettre en avant leur menu du jour.

Le label French Tech donne une visibilité nationale

L’ambition de la région est de créer de nouvelles dynamiques d’entrepreneuriat : plus d’innovation, plus d’attractivité internationale autour d’enjeux de santé et d’environnement. Sans jamais, bien entendu, perdre l’essentiel dans ce secteur d’activité : le plaisir du goût et de tout ce qui est lié à l’alimentation. Aujourd’hui, la FoodTech touche plus de 10 000 entreprises en Bourgogne-Franche-Comté.

Le nouvel écosystème est aussi en passe d’obtenir le Label French Tech. Une très bonne nouvelle. Le label va permettre aux startuppers de rentrer dans un réseau national. Sans oublier les bourses accordées aux startups. En quelques jours, les entreprises matures vont avoir accès à de multiples business angels et investisseurs, spécialisés dans l’innovation.

Les membres fondateurs de la FoodTech Dijon Bourgogne-France-Comté sont  l’université de Bourgogne (uB), le pôle de compétitivité Vitagora, l’entreprise SEB, Les Docks numériques, Bourgogne numérique, l’agence régionale de développement de l’innovation et de l’économie, la CCI  de Bourgogne, et Dijon Développement.

On ne parlera bientôt plus de la moutarde, mais bien de la FoodTech de Dijon. Pour vous inscrire, c’est ici que ça se passe. 

@TancredeBlonde

Tancrède Blondé

Tancrède Blondé

Journaliste

Responsable de l’actualité écrite, Tancrède Blondé couvre l’actualité des entreprises et des entrepreneurs. Féru d'Histoire et de Politique, il se sert de sa passion et de ses connaissances profondes afin d'évoquer régulièrement la vie des entrepreneurs sous un angle plus insolite. Il anime également l’émission « Les entrepreneurs du monde ». En 18 minutes, il invite les auditeurs à découvrir un pays à travers les yeux d’un entrepreneur francophone ou expatrié.

2 Commentaires
  1. Bonjour
    il parait également primordial de ne pas oublier le rôle de Premice dans l’émergence des startups que vous citez (Gloupii, Locavor …)

    cordialement
    Thomas DUPONT
    Directeur de PREMICE

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux