Larry Page : l’homme qui a révolutionné plusieurs fois le monde

Cofondateur de Google, Larry Page est considéré comme la véritable tête pensante de Google. Retour sur un entrepreneur qui est déjà devenu légendaire. 

Et si c’était lui le maître du monde ? 16 ans après le lancement de Google avec son compère Sergueï Brin, Larry Page est devenu le pilier central de l’information mondiale. Tout lui réussit : Google, Gmail, Androïd, Google Play, etc. À 41 ans à peine, l’entrepreneur dispose déjà d’une fortune estimée à 29 milliards de dollars. Et ce n’est qu’un début, tant la créativité de Google semble inarrêtable.

Voici quelques citations de cet entrepreneur déjà légendaire.

 L’invention sans l’application n’est rien

Il lit la biographie de Nikola Tesla à 13 ans et il ressort bouleversé. Même en ayant une des intelligences les plus prodigieuses au monde, Tesla a toujours raté ses aventures industrielles. Trop naïf, trop gentil, pas assez politique. Pour le jeune Larry, la vie de Tesla est une leçon de vie.

« L’invention ne suffit pas. Nicolas Tesla a inventé l’énergie électrique que nous utilisons. (…) Mais pour la donner aux gens, vous devez combiner deux choses : invention et mise au point de l’innovation, ainsi que l’entreprise qui peut commercialiser les choses et les amener aux personnes.  »

L’argent n’a pas beaucoup d’importance

Larry Page est un ingénieur. Rien ne l’intéresse plus que d’inventer de nouvelles choses. L’argent passe après. D’ailleurs, pendant les premières années de Google, Larry Page est le spécialiste des bons plans pour payer moins cher. Son crédo : « de la contrainte, naît la créativité ».

Il explique d’ailleurs clairement son rapport à l’argent : « Si nous avions été motivés par l’argent, nous aurions vendu Google il y a longtemps et nous serions encore sur une plage. »

Ne jamais croire que l’on a tout réussi

Comme les plus grands entrepreneurs, Larry Page est un éternel insatisfait. Tout ce qu’il a accompli aurait pu être mieux fait : « Vous vous dîtes peut-être que Google est génial, mais moi je pense toujours que ce que l’on fait est nul. »

Larry Page est d’ailleurs connu pour son penchant à la critique permanente. « Il nous arrivait parfois de parler d’un projet et tout d’un coup Larry nous dit : « c’est stupide comme idée ». Ce n’était pas méchant, mais il fonctionne comme cela ».

À la manière d’un grand politique, l’entrepreneur prêche le faux pour éprouver une thèse ou une idée.

Un management aussi réduit que possible

Pendant des années, Larry Page a pesté contre les chefs de projets. À ses yeux, ils sont comme des bureaucrates : incapables de faire quoi que ce soit, si ce n’est ralentir le travail de chacun. D’ailleurs, il répète souvent : « nous n’avons pas autant de managers que nous devrions, mais nous préférons n’en avoir pas assez que le contraire ». C’est clair.

Voici en définitive quelques-unes de ses leçons de management :

– Ne déléguez pas. Si vous le faites vous-même, vous allez plus vite.

– N’interférez pas si vous êtes inutile. Un manager sert à ce que les choses aillent plus vite.

– L’âge n’a pas d’importance. La sagesse ne se compte pas au nombre d’années. Les jeunes méritent le respect.

– Ne jamais dire : « Non. Un point c’est tout ». Si vous le faites, vous devez aider votre interlocuteur à résoudre son problème.

Tancrède Blondé

Tancrède Blondé

Tancrède Blondé

Journaliste

Responsable de l’actualité écrite, Tancrède Blondé couvre l’actualité des entreprises et des entrepreneurs. Féru d'Histoire et de Politique, il se sert de sa passion et de ses connaissances profondes afin d'évoquer régulièrement la vie des entrepreneurs sous un angle plus insolite. Il anime également l’émission « Les entrepreneurs du monde ». En 18 minutes, il invite les auditeurs à découvrir un pays à travers les yeux d’un entrepreneur francophone ou expatrié.

Pas encore de commentaire

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux