Le Patron de Twitter démissionne

Le patron de Twitter, Dick Costolo, démissionne pour n’avoir pas mené une stratégie économique efficace.

Tweet de fin pour Dick Costolo. Le compte officiel de Twitter a annoncé se séparer de son directeur jeudi soir. En effet, après 9 ans d’activité, le site de microblogging n’arrive toujours pas à être rentable. Lors de la publication en avril dernier de son chiffre d’affaires (436 millions de dollars), la société avait perdu 20% de sa valeur boursière en deux jours.

Pas satisfaits de ces résultats, les investisseurs comme Allianz et Legg Mason avaient d’ailleurs publiquement critiqué la direction de l’entreprise et les qualités managériales de Dick Costolo. Ce n’était qu’une question de temps avant que l’actuel dirigeant de Twitter n’annonce sa démission. 

Bientôt racheté par Google ?

Sans parler du fait que le nombre d’abonnés continue d’augmenter à un rythme trop lent. Aujourd’hui, Twitter rassemble 302 millions de personnes, soit un cinquième des utilisateurs de Facebook. L’audience des autres concurrents tels que Pinterest, Linkedin, Instagram, Snapchat croit à un rythme bien plus élevé.

Jack Dorsey, l’auteur du premier tweet de l’histoire prend pour le moment l’intérim de Twitter en attendant la désignation du nouveau directeur général. Cette information a fait grimper les actions de Twitter de 7,3% hors-marché après la clôture de la Bourse. Les spéculations risquent de repartir de plus belles, on parle du rachat de Twitter par Google pour une valeur de 24 milliards de dollars en Bourse.

L’aventure Twitter est donc loin d’être fini.

Farah Sadallah

2 Commentaires
  1. Je ne suis pas surpris de lire que Google se positionnerait pour acheter Twitter. J’espère que si c’est le cas, ils ne dénatureront ce réseau social très différent des autres. Twitter plait et parvient à concurrencer Facebook. Il serait dommage de perdre cette opportunité.

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux