Les loups de l’entreprise : le fournisseur-actionnaire et le business angel parasite !

Quel entrepreneur n’a jamais songé à échanger quelques parts de son capital afin d’obtenir des garanties et des conseils pour le développement de son entreprise ? Quels sont ces loups de l’entreprise qui ne cherchent qu’à croquer les entrepreneurs ?

Stéphane Degonde, entrepreneur et auteur de l’ouvrage « J’ose entreprendre », nous parle aujourd’hui des loups de l’entreprise, en la personne des fournisseurs-actionnaires et des business angels parasites.

« Faire rentrer le loup dans la bergerie capitale »

En faisant rentrer un fournisseur dans le capital de son entreprise, on pense qu’on aura plus de facilité à sécuriser les délais et à obtenir des tarifs plus intéressants. Le premier inconvénient est qu’il n’y a aucune garantie. De plus, la relation avec le fournisseur se verra biaisée car l’accès du fournisseur aux informations stratégiques de l’entreprise compliquera notre position lors des négociations tarifaires.

« Un business angel fantôme »

Les business angels quant à eux, peuvent se révéler être parasitaires. Certains promettront des conseils pertinents et un accompagnement sur la durée en échange de quelques parts de capital, pour finalement se révéler être inutiles.

Stephane Degonde

Stephane Degonde

Stéphane Degonde a créé et dirigé CincoSenso, pendant 5 ans, occupé, pendant plus de dix ans, diverses responsabilités chez PwC et IBM Global Services. Il est l'auteur du livre "J'ose entreprendre ! Créer et diriger son entreprise : 100 risques à éviter pour réussir", paru le 15 janvier 2015 (Le Passeur Editeur).

Pas encore de commentaire

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux