Michele Ferrero : l’entrepreneur qui a converti le monde au Nutella

L’ancien président du groupe Ferrero, Michele Ferrero, est mort à 89 ans. C’est lui qui a fait de Nutella la marque de pâte à tartiner la plus célèbre au monde.   

Le « Monsieur Nutella » n’est plus. Mort samedi dernier à 89 ans à Monaco, Michele Ferrrero symbolisait à lui tout seul l’entrepreneuriat à l’italienne, un subtil mélange de valeurs familiales et d’acharnement à la tâche. Il a réussi « à rester toujours à la mode grâce à des produits innovants et à son travail tenace et réservé », selon le nouveau président de la République italienne, Sergio Matarella. Avec une fortune estimée à 23,4 milliards de dollars selon le dernier classement Forbes, il était l’homme le plus riche d’Italie.

Un destin qui démarre à Alba, petite ville du Piémont. La mort de son père, Pietro, le propulse à la tête d’une confiserie en pleine croissance. Son produit d’appel, la Supercrema, remplace à merveille le chocolat, devenu trop cher après la guerre, par des noisettes, beaucoup plus commun dans cette région du Piémont. Une seule chose pose problème à l’époque : elle manque de souplesse. Tartiner sur un bout de pain nécessite une patience infinie.

 « Nous n’avons jamais connu un jour de grève »

Il faudra 15 ans à Michele Ferrero et à ses équipes pour donner au Nutella – le nouveau nom de Supercrema – son onctuosité actuelle. Le succès est fulgurant en Italie, en Europe et dans le monde. À tel point que le Nutella entre dans le patrimoine culturel de l’Italie, au même titre que le football et la peinture classique. Plus de cinquante ans après sa création, 30 000 salariés produisent chaque année 365 000 tonnes de Nutella.

Mais, le succès ne lui monte pas à la tête. La discrétion reste sa ligne de conduite. « On ne doit apparaître dans les journaux que deux fois, explique-t-il à ceux qui lui demande de se montrer aux médias. Dans son avis de naissance et son faire-part de décès. » Seul le destin de l’entreprise l’intéresse. Il diversifie son offre (Kinder, Tic Tac, Ferrero Rocher, Mon Chéri, etc.). Aujourd’hui, l’entreprise réalise 8 milliards d’euros de chiffre d’affaires.

 Refuse la bourse, mais se rapproche du Luxembourg

Pétri de valeurs familiales, Michele Ferrero se soucie également de ses collaborateurs. En plus de prendre en charge la crèche pour les enfants du personnel, la mutuelle de santé et les activités sportives et culturelles, l’entrepreneur veut donner les meilleurs salaires d’Italie. « En soixante-dix ans, nous n’avons jamais connu un jour de grève », raconte avec le sourire Francesco Paolo Fulci, président de Ferrero SPA.

Même affaibli par la vieillesse et la maladie, Michele Ferrero est resté incontournable dans les choix stratégiques de l’entreprise. En 2009, il s’oppose aux choix de ses fils de faire entrer l’entreprise en bourse. À ses yeux, le monde financier est à l’opposé des valeurs de l’entreprise Ferrero. En revanche, il n’a pas empêché de déplacer le centre de gravité de l’entreprise vers des lieux plus « fiscal friendly », comme Bruxelles ou Luxembourg.

Tancrède Blondé

Tancrède Blondé

Tancrède Blondé

Journaliste

Responsable de l’actualité écrite, Tancrède Blondé couvre l’actualité des entreprises et des entrepreneurs. Féru d'Histoire et de Politique, il se sert de sa passion et de ses connaissances profondes afin d'évoquer régulièrement la vie des entrepreneurs sous un angle plus insolite. Il anime également l’émission « Les entrepreneurs du monde ». En 18 minutes, il invite les auditeurs à découvrir un pays à travers les yeux d’un entrepreneur francophone ou expatrié.

1 Commentaire

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux