Pierre de Ronsard : le poète qui célébrait la vie

L’amour est un concept difficile à entendre en ce moment. Malgré tout, Widoobiz relève le challenge en parlant de Pierre de Ronsard, un des plus grands poète de tous les temps.

« Mignonne, allons voir si la rose / Qui ce matin avait éclose ». Malgré l’inculture poétique qui nous assaille tous, des dizaines de millions de Français ont entendu, au moins une fois, ces quelques vers.  Mort il y a 430 ans, le poète est peu à peu devenu l’incarnation de la pureté du langage français. Une pureté que Fabrice Lucchini ne cesse d’ailleurs de vanter dans ses spectacles ou apparition télévisuelle.

Mais, Ronsard ce n’est pas qu’un style. En reprenant les thèmes classiques de l’antiquité gréco-latines, Ronsard a profondément renouvelé  la langue française. En ces temps de deuil, de tristesse et –disons-le – de peur, Widoobiz tente de vous redonner un peu de beaume au cœur.

« Vivez si vous m’en croyez, n’attendez à demain. Cueillez dès aujourd’hui les roses de la vie »

Pierre de Ronsard vit dans son temps. Il sait à quel point le sablier de la vie s’écoule vite. C’est la raison pour laquelle il invite tout un chacun à vivre sa vie du mieux qu’il le peut. Une invitation qui fonctionne encore aujourd’hui, surtout en cette période délicate. À ses yeux, rien ne vaut le bonheur d’une rencontre, d’un sentiment partagé.

En cela, il s’inscrit totalement dans l’humanisme de son époque. Son audience est d’autant plus grande qu’il intègre la langue du peuple.

« Le vrai trésor de l’homme est la verte jeunesse – Le reste de nos ans ne sont que des hivers »

Ronsard est le plus lyrique quand il parle de la jeunesse. Hélène, Cassandre, Marie, Sinope, autant de muses qui lui ont permis de produire quelques-uns des plus beaux vers sur l’amour. Même si le malheur vous tombe dessus, Ronsard nous dit qu’il faut être capable de les surmonter. Au risque sinon de vieillir trop vite, trop fort, trop tôt.

D’autant que la jeunesse ne se mesure pas forcément au nombre des années. Il suffit de voir Richard Branson chez les entrepreneurs, Jean d’Ormesson chez les écrivains. Malgré les cheveux blancs et les peaux distendus, le regard espiègle reste.

« Celui qui se connaît est seul maître de soi »

Certes, La sagesse est un chemin. Un travail au quotidien qui demande à la fois passion et humilité. Pour cela, il faut réaliser un travail d’introspection. Qu’est-ce que je veux faire ? Quelles sont mes faiblesses, mes forces ? Qu’est-ce qui n’a pas marché ?

Des questions que l’entrepreneur n’a plus le droit d’éviter. À la différence des salariés, beaucoup de personnes comptent sur vous professionnellement : collaborateurs, associés, investisseurs, clients, fournisseurs, partenaires. Vous êtes un maillon fort. Sans vous, la machine fonctionne moins bien.

Et ne perdez pas trop de temps. 

« Songes qui, sans tromper par une vanité, – Dessous un voile obscur montrent la vérité »

Et si la vie est trop dur à assumer, n’essayez pas de jouer au super-héros. Vos amis, vos familles sont là pour vous aider à avancer. Au risque sinon d’exploser en cours de route. Et ça, personne ne le veut. Alors, préservez-vous.

@TancredeBlonde

Tancrède Blondé

Tancrède Blondé

Journaliste

Responsable de l’actualité écrite, Tancrède Blondé couvre l’actualité des entreprises et des entrepreneurs. Féru d'Histoire et de Politique, il se sert de sa passion et de ses connaissances profondes afin d'évoquer régulièrement la vie des entrepreneurs sous un angle plus insolite. Il anime également l’émission « Les entrepreneurs du monde ». En 18 minutes, il invite les auditeurs à découvrir un pays à travers les yeux d’un entrepreneur francophone ou expatrié.

Pas encore de commentaire

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux