Salon de l’agriculture : les nouveaux business pour remplacer la viande

Le salon de l’agriculture reste la plus grande vitrine pour l’industrie de la viande. D’autres marchés alternatifs sont cependant en train de se mettre en place.

C’est parti pour le 52e salon de l’agriculture. Pendant 11 jours, le monde agricole se réunit pour le plus grand bonheur des Français. Veaux, vaches, cochons, volailles, tout le monde s’y retrouve dans la bonne humeur. À moins, bien entendu, d’être converti au végétarisme. Un marché d’ailleurs en pleine expansion. Ce qui pousserait de plus en plus d’entrepreneurs à se lancer dans ce secteur florissant.

Il faut dire, le nombre de Français végétariens aurait doublé sur ces quatre dernières années. D’où l’arrivée timide, mais bien réelle de plats végétariens dans les restaurants français. Par exemple, le marché du Konjac, une tubercule venue d’Asie, serait en passe de remplacer le régime Dukan, basé exclusivement sur la consommation de viande. Le produit est en pleine expansion. Aujourd’hui, le marché est évalué aux alentours de 2 millions d’euros.

« Avec 10 kilos de végétaux, on produit jusqu’à 9 kilos d’insectes »

Pour remplacer la viande, Beyond Meat utilise des protéines végétales. Mais, ils gardent des recettes que tout le monde connaît : lanières de poulet – sans poulet – miettes de bœuf – sans bœuf. À terme, l’objectif de la société est de réduire d’un quart la consommation globale de viande d’ici 2020. Ambitieux.

Plus fou encore, Micronutris compte remplacer votre entrecôte bien juteuse par une barre de céréales aux vers de farine. Oui, par des insectes ! Lancé en 2011, Micronutris est devenu le plus grand éleveur d’insectes destiné à l’alimentation humaine. « Avec 10 kilos de végétaux, on produit jusqu’à 9 kilos d’insectes contre un seul de viande bovine », explique au JDN Cédric Auriol.

L’environnement a tout à y gagner

Soylent, elle, va encore plus loin. Elle combat la consommation de viande, mais également celle des produits végétaux. Aux yeux de Rob Rinehard, le fondateur de Soylent, « la terre va à moyen terme compter 15 milliards de personnes. Ce n’est pas avec notre production que nous allons nourrir tout le monde ». Pour résoudre ce problème insoluble, seule une mixture de substitut alimentaire pourra alimenter la planète terre.

La relève est donc assurée. Si les entrepreneurs n’ont pas réglé le problème de la faim dans le monde, ils ont trouvé des solutions pour se passer de la viande animale. C’est déjà un bon début. L’environnement a tout à y gagner.

Tancrède Blondé

Tancrède Blondé

Tancrède Blondé

Journaliste

Responsable de l’actualité écrite, Tancrède Blondé couvre l’actualité des entreprises et des entrepreneurs. Féru d'Histoire et de Politique, il se sert de sa passion et de ses connaissances profondes afin d'évoquer régulièrement la vie des entrepreneurs sous un angle plus insolite. Il anime également l’émission « Les entrepreneurs du monde ». En 18 minutes, il invite les auditeurs à découvrir un pays à travers les yeux d’un entrepreneur francophone ou expatrié.

Pas encore de commentaire

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux