Weekendesk boucle une levée de fonds de 5 millions d’euros

La startup Weekendesk vient de lever 5 millions d’euros auprès de son actionnaire historique, Otium Capital. L’entreprise est spécialisée dans la réservation et l’organisation de séjours en ligne.

Weekendesk part à la conquête de l’Europe. Cette ambition est rendue possible grâce aux 5 millions d’euros récoltés auprès de son actionnaire principal, Otium Capital. La startup est aujourd’hui la spécialiste de la réservation en ligne de week-ends. Elle a bâti sa réputation à travers son concept innovant de courts séjours thématiques proches de chez soi.

Déjà présente en Espagne, en Belgique et au Pays-Bas, Weekendesk vise de nouveaux marchés européens pour ce premier semestre 2016. La startup veut enrichir le contenu de son magazine en ligne pour mieux informer les internautes. Elle compte aussi améliorer et élargir son offre concernant les week-ends dans les hôtels.

« 80% des ventes se font déjà sur des packages incluant des activités en plus de la nuit d’hôtel, l’objectif est désormais de couvrir l’ensemble des besoins clients de manière exhaustive. Des thèmes sont proposés comme les parcs d’attractions, la gastronomie, les musées… » explique Laurent Salanié, le Directeur Général de Weekendesk.

Une success story « Made In France »

Fondée en 2008, Weekendesk propose des séjours regroupés par destinations ou par thématiques comme la gastronomie ou les lieux anciens. Avec ce modèle, la société revendique 2 millions de visiteurs uniques par mois sur l’ensemble de ses sites, 340 000 réservations en 2015 et 65 millions euros de chiffre d’affaires.

« Après Smartbox et LaFourchette, Weekendesk est la 3ème société de notre portefeuille à atteindre en quelques années une position de leader européen sur son marché. » souligne Pierre-Edouard Stérin, Président d’Otium Capital.

Pourtant sur ce marché, d’autres acteurs sont présents comme les poids lourds du voyage en ligne, tel que LastMinute, qui se positionne aussi sur les courts séjours et les week-ends. Laurent Salanié reste confiant et assure que la société est toujours à même de conquérir des parts de marché.

@Thomas Romanacce

Pas encore de commentaire

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux