Être narcissique en entretien, ça marche !

entretienembauche1

Les narcissiques ont davantage de chance d’être recrutés après un entretien d’embauche. En effet, l’humilité n’a jamais fait bon ménage avec l’auto-promotion.  

Il n’est jamais facile de se vendre lors d’un entretien d’embauche. D’après une étude de l’université de Colombie-Britannique au Canada, les personnes à tendance narcissique s’en sortent mieux en entretien d’embauche. Bien mieux en tout cas que les personnes plus modestes. En effet, les candidats narcissiques ont tendance à parler davantage d’eux-mêmes, à établir un contact visuel, à faire des blagues et donc à être perçus comme plus intéressants pour le poste à combler.

Dans cette étude, 72 participants ont répondu au test « Narcissistic Personnality Quiz », un test censé évaluer le taux de narcissisme. Il ont ensuite passé des entretiens d’embauche dans le cadre de l’enquête. Sans surprise, les plus narcissiques se sont vantés, en défendant leur parcours, leurs compétences et leurs expériences. Ils ont aussi su rebondir lorsque le recruteur les a critiqués. Enfin, ils n’ont jamais eu peur d’exagérer leurs connaissances, paraissant extrêmement à l’aise.

« Je suis fantastique, je vais décrocher ce job »

À l’inverse, les individus plus modestes se retrouvent coincés à la moindre difficulté et abandonnent leur argumentaire. Bien sûr, la culture de l’embauche diffère selon les pays. En Amérique du Nord, la meilleure tactique en entretien repose sur l’auto-promotion. Totalement le contraire des pays asiatiques, où il n’est jamais bon de se mettre trop en avant. Idem pour les Français, les recruteurs français n’apprécient pas toujours les candidats qui se surestiment et parlent beaucoup d’eux.

Cependant, même en France, le narcissisme tend à devenir une qualité en entretien. « L’entrevue d’embauche est l’une des rares situations sociales où les comportements narcissiques laissent une impression positive. » Bien sûr, le narcissisme ne doit pas être confondu avec de l’arrogance, dont les banquiers ne sont pas toujours dépourvus.

Au final, il ne faut pas hésiter, avant un entretien d’embauche, à se vanter pour se donner un peu de force : « je suis fantastique, je vais décrocher ce job ! »

Nèle Grizard

 

Pas encore de commentaire

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux