Les salariés attendent plus de souplesse sur leurs horaires

aide

Plus de 2/3 des salariés jugent que leur employeur ne les aide pas pour équilibrer leur temps de vie.

Pas facile de concilier vie professionnelle et vie privée pour les entreprises. C’est ce que révèle un sondage de l’observatoire de la parentalité et de l’Urnaf qui montre les attentes des salariés en terme de conciliation entre vie pro/ vie privée. Pour 89% des salariés sondés, l’équilibre du temps de vie est un sujet de préoccupation « important » voir « très important ». D’ailleurs, 72%  d’entre eux disent manquer de temps pour accomplir toutes les tâches au quotidien.

L’étude montre aussi que les salariés attendent plus d’aide de leur employeur sur la conciliation entre vie professionnelle et personnelle ou familiale (69%). Par ailleurs, 89% des sondés pensent que l’équilibre du temps de vie aurait un impact sur la performance économique de l’entreprise. Un quart estime que leur entreprise valorise le temps de présence, plutôt que la qualité du travail fourni.

«Eviter les réunions tôt le matin ou tard le soir»

Parmi les améliorations proposées, les mesures tournent majoritairement autour de l’organisation du travail. La possibilité d’aménager les horaires de travail en fonction des contraintes parentales (36%), des horaires et charges raisonnables pour les collaborateurs (33%) ou encore, des règles simples de type « éviter les réunions tôt le matin ou tard le soir » (27%).

«Climat social, performance économique, stabilité des équipes… Les entreprises ont tout à gagner à favoriser la conciliation de leurs salariés, selon leurs besoins. […] N’oublions pas les hommes qui jugent que leur entreprise ne fait pas suffisamment pour eux en termes de conciliation», affirme François FONDARD, Président de l’UNAF dans le communiqué.

«Les entreprises ont tout à gagner à favoriser la conciliation»

Plus globalement, les salariés plébiscitent deux mesures familiales : les mutuelles favorables aux familles (43%) et la possibilité d’aménager les horaires de travail en fonction des contraintes parentales (36%). Et ce qu’ils soient parent ou non. Mais certains salariés ont besoin de mesures plus ciblées. Ses solutions de gardes (22%) par exemple pour les parents d’enfant en bas âge. Des chèques emploi service (21%) pour les parents d’adolescents. Ou encore des congés familiaux rémunérés (33%) pour les familles monoparentales.

Jérôme BALLARIN, Président de l’OPE s’est exprimé dans le communiqué : «L’équilibre des temps de vie constitue un enjeu de plus en plus central dans notre société. Il touche aussi bien à la santé et aux conditions de vie des salariés qu’à l’égalité entre les femmes et les hommes. Les salariés manquent de temps au quotidien et rencontrent des difficultés pour concilier vie professionnelle et vie personnelle.» Les employeurs peuvent les soutenir d’avantage en introduisant par exemple plus de souplesse dans l’organisation et les horaires de travail.

Nèle Grizard

Pas encore de commentaire

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux