Mondialisation : Les mesures du Think Tank Concorde pour renouer avec la croissance

De : Denis Jacquet
Emission du 28 juin 2011 :

Derrière les hommes et femmes politiques il y a aussi des experts, des Think Tank. Et parmi eux, la Fondation Concorde. Michel Rousseau, son président, est l’invité de Denis Jacquet.

Composée d’une centaine d’experts, la Fondation Concorde est née à la fin des années 90 avec la volonté de lutter contre la bureaucratie, et d’atteindre un certains nombre d’objectifs. Parmi elles  :

  • Moderniser la gouvernance de notre pays et préserver la cohésion nationale
  • Renforcer l’efficacité économique de notre pays
  • Réduire la dépense publique et réformer l’Etat
  • Introduire dans le débat national l’innovation, les comparaisons internationales,
    la prospective.

Après un bref rappel du concept de Think Tank et des valeurs de la Fondation Concorde, Michel Rousseau aborde la nécessité de penser l’économie au travers de ses territoires dans un pays où 75% de la richesse est crée en dehors de Paris.

La France : futur pays en voie de développement ?

Contrairement au développement du secteur de l’Internet, l’industrie est en déclin. Pourtant, comme le rappelle Michel Rousseau « la France ne peut être indépendante que si elle crée suffisamment de bien par elle-même pour pouvoir échanger ». En annonçant que la France pourrait devenir un pays en voie de développement, il tente surtout d’attirer l’attention sur la nécessité de soutenir la PMI afin de reprendre des parts de marché à l’étranger. L’industrie est une préoccupation majeure pour la fondation qui tente de pousser un « pacte pour l’industrie » avec l’objectif de « le faire signer aux différents candidats à la présidentielle ».

« Il faut diminuer les charges de ceux qui se battent sur les marchés »

Michel Rousseau explique que « les exonérations fiscales ont systématiquement favorisé les secteurs protégés ». Lui veut un changement radical avec un déplacement de 30 à 40 milliards d’euros vers l’industrie.

« Les banques sont malades (…) il faut une vraie révolution »

Questionné sur les banques, le président de la Fondation Concorde, rappelle les difficultés liées à l’automatisation et à la bureaucratie. Dans cette « caste d’intouchables », « on traite les clients comme des sujets » tonne t-il en se demandant comment une banque peut-elle perdre des milliards en Grèce et refuser en parallèle un prêt de 15 000 €  à un entrepreneur local. La révolution qu’il défend consiste à  « mettre la finance au service de l’entrepreneur et de la création de richesse ».

Découvrez le Think Tank, ses projets et ses prises de positions dans le podcast de l’émission.

Denis Jacquet

Denis Jacquet

Animateur

Denis Jacquet, président de Parrainer la Croissance et entrepreneur, vous propose régulièrement de découvrir les passerelles entre Grands Groupes et PME.

Pas encore de commentaire

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux