Sapin appelle les entrepreneurs à prendre leurs responsabilités

 

michel-sapin-medef

Dans un entretien au quotidien Libération, Michel Sapin affirme que le gouvernement a pris ses responsabilités en termes de croissance. Aux entrepreneurs de prendre les leurs.

La balle est dans le camp des entrepreneurs. Aux yeux du ministre des finances, Michel Sapin, le gouvernement a tout mis en place pour que les entreprises françaises affichent de meilleurs résultats dans les prochains mois et les prochaines années. « Je souhaite, et je le dirai à l’université d’été du Medef, que chacun prenne ses responsabilités », explique-t-il avec autorité.

Aujourd’hui, les entreprises commencent à toucher le crédit impôt sur la compétitivité et l’emploi (CICE). Certaines pourtant n’ont pas encore eu la volonté d’investir davantage. Pour Michel Sapin, il est impératif dorénavant qu’elles « concrétisent les possibilités » données par ce dispositif. Le temps presse.

 Saisir cette chance

« Il y a une responsabilité évidente des entreprises françaises. Nous leur donnons des moyens pour investir, embaucher, innover. Elles doivent saisir cette chance», martèle le ministre. Autrement dit, il est hors de question « de réorienter le pacte ». D’ailleurs, comment le rendre responsable alors qu’il « n’est pas encore en vigueur », insiste-t-il ?

Une position qui sera répétée à l’université d’été du Medef par la voix du Premier Ministre, Manuel Valls. L’événement qui se déroule du mercredi 27 et jeudi 28 août à Jouy-en Josas va rassembler la plupart des grands entrepreneurs. Widoobiz ne manquera pas de recueillir leurs avis sur notre studio.

 

Tancrède BLondé

Tancrède Blondé

Tancrède Blondé

Journaliste

Responsable de l’actualité écrite, Tancrède Blondé couvre l’actualité des entreprises et des entrepreneurs. Féru d'Histoire et de Politique, il se sert de sa passion et de ses connaissances profondes afin d'évoquer régulièrement la vie des entrepreneurs sous un angle plus insolite. Il anime également l’émission « Les entrepreneurs du monde ». En 18 minutes, il invite les auditeurs à découvrir un pays à travers les yeux d’un entrepreneur francophone ou expatrié.

1 Commentaire
  1. Les propos de M. SAPIN sont une insulte pour les entrepreneurs et surtout les TPE qui représente 2, 7 millions d’entreprises sur 2,9 millions d’entreprises françaises. Je cite « le gouvernement a tout mis en place pour que les entreprises françaises affichent de meilleurs résultats dans les prochains mois et les prochaines années ». M. SAPIN prend les gens pour des imbéciles et c’est insupportable, il n’a pas conscience de la réalité et de la crise très grave que la France traverse par sa faute et celle de ses collègues.
    Si nombres d’entreprises en France ont déposés le bilan et si un nombre très important sont dans une situation économique et sociale précaire, voire au bord de la cessation d’activité c’est à cause du gouvernement en place qui a continué la politique du précédent en ne faisant pas preuve d’humilité, en ne demandant pas l’avis des spécialistes de terrain, en ne prenant pas la mesure de la gravité de la situation de la détresse et de la destruction des entreprises et des familles. Le pire c’est la disparition des savoir faire et hautes compétences détenus en majorité par les TPE. Dans la crise sans précédent que nous vivons personne n’est épargné même les meilleurs des meilleurs. J’ai personnellement transmis sur le compte Facebook de M. MONTEBOURG des propositions pour remonter l’économie qui auraient, entre autres, permis de récupérer des centaines de millions d’euros sans gêner personne, et je n’ai eu aucune réponse.
    M. SAPIN n’a mis en place aucune mesure concrète qui permettent aux 2,7 millions de TPE, qui représente le poumon la France et font tourner le pays dans les villes et les villages, qui leur permettent de pouvoirs se sortir de la crise. La compétitivité, la compétence, et la qualité des entreprises françaises n’est même pas accessible car, et c’est un comble, il n’existe pas d’outil internet d’identification par activité que tous particuliers, professionnels ou investisseurs qu’ils soient français ou étrangers puissent utiliser. Le catalogue est plein mais le guichet est fermé, le summum de la connerie et de l’incompétence est atteint. C’est comme si une entreprise de vente en ligne n’avait pas de site internet pour vendre. L’émulation qui aurait pu être créer par un tel outil en distinguant les entreprises possédant des engagements qualité, éthiques, environnementaux, respectueux de la personne humaine, forts afin de tirer les autres vers le haut et ainsi redonner confiance entre les consommateurs et les entreprises, et surtout donner le choix de la qualité et de la sécurité pour relancer logiquement la consommation et l’économie. Et je ne parle pas du coût ridicule de cet outil de recherche à l’échelle de l’état. Le gouvernement et surtout le président de la république n’ont jamais dit aux français qu’ils pouvaient éradiquer la crise en continuant à consommer, et de préférence français, car dans le cas contraire ils détruisaient leurs propres emplois et ceux de leurs enfants. Des propos simples pour des gens simples c’est encore trop compliqué pour ces élus. Développer la compétitivité des entreprises c’est aussi diminuer les obligations de certaines tracasseries administratives inutiles et permettre donc une productivité plus importante et là les exemples sont nombreux et permettraient de gagner des centaines de millions d’euros à l’échelle du pays, encore une fois cela est simple ce n’est que de l’arithmétique(programme de l’école primaire)…
    Bref le minimum du minimum, de simples fondamentaux que tous chefs d’entreprises respectent pour des raisons logiques de survie commerciale et parfois physique. C’est tellement évident que ces gouvernants n’ont aucune excuse. Eh bien moi je prends mes responsabilités et au nom de mes collègues au chômage et des autres dans la précarité, je demande la démission de ce gouvernement d’incapables, dont l’incompétence relève plus de l’indifférence, de l’absence de volonté et de la malhonnêteté intellectuelle, qui détruisent la vie des gens simples qui travaillent jusqu’au surmenage pour se retrouver dans la précarité et la dépression. Quant on gagne largement plus de 10 000 euros par mois pour gérer le pays ou être député, on a le devoir de sauver les gens et de mener des actions concrètes pour les aider à créer des richesses et de l’emploi, on a le devoir de rechercher par tous les moyens des solutions en lançant des consultations auprès des citoyens qui possèdent la compétence, on a le devoir de proposer et de voter des lois qui rétablissent l’égalité sur le plan fiscal et social, d’apporter des aides au plus démunis et leur apprendre à trouver des solutions.
    Quant on est en charge de la gestion du pays, on se doit par exemple de
    · Voter des lois pour favoriser les achats de produits français pour développer l’emploi,
    · Choisir des entreprises françaises pour les marchés d’état, on doit mettre en place un outil de valorisation et d’identification de l’excellence pour relancer l’économie, donner l’exemple de valeurs positives et d’espoir pour les jeunes et relancer l’économie.
    · Mettre en place un système de santé égalitaire pour tous, rechercher les méthodes de soin les plus performantes et les plus naturelles car moins coûteuses, reformer la formation des médecins.
    · Imposer un minimum d’installation à énergie renouvelable dans la construction en donnant une aide uniquement pour l’achat de système français et ainsi relancer l’emploi et faire baisser le prix de ces produits de confort et d’économie.
    · Limiter la taille des entreprises car on voit aujourd’hui le résultat catastrophique avec l’Europe et la mondialisation en terme de compétitivité. Développer les petites structures et les circuits courts permettent de garder l’emploi, maîtriser les coûts, supprimer une possible concurrence étrangère, éviter la délocalisation, garder une qualité, limiter les déchets et la pollution, développer le recyclage.
    · Favoriser les coopératives ou de nouveaux statuts d’entreprise plus solidaires et équitables pour une redistribution des richesses en liaison avec le travail effectué engendrant un fort développement économique et une diminution de la pauvreté. Notre économie va très mal notamment à cause notamment d’une concentration des richesses sur à peine 10 % de la population.

    Voici quelques idées toutes simples mais j’en ai listé beaucoup d’autres qui ne sont que logique et pragmatisme donc à la portée de toute personne qui réfléchit, se documente, interroge les gens compétents et concernés.
    Donc carton rouge au gouvernement et à M. SAPIN que je dispense à l’avenir en tant que citoyen responsable de TPE de ce genre de propos qui nous insulte en lui demandant à l’avenir de réfléchir avant de parler et s’il est suffisamment honnête et humble, je l’invite à venir voir ce qui ce passe sur le terrain quelques jours dans mon « entreprise » et celles de quelques uns de mes collègues également TPE pour prendre conscience de la réalité de la vie et du travail et discuter des mesures à prendre…
    Patrick BOULET – 06.85.95.06.28

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux