14 h 55, l’heure où vous n’êtes jamais productif

Pause
A 14 h 55, vous êtes inefficaces.

Un sondage britannique indique les heures précises où l’entreprise est la moins productive de la journée.

Non, nous ne sommes pas productifs toute la journée à 100 %. C’est ce que révèle en tout cas l’étude publiée par des chercheurs de London Offices, retransmise par le Daily Mail. Et, sans surprise, la pause déjeuner se révèle être le principal responsable de la non-productivité. Enfin, pour être précis, c’est lors de la phase de digestion que la volonté d’entreprendre s’éteint : 14 h 55 pile, explique les experts.

Les salariés dissipés s’abandonnent alors à d’autres activités que celles qui leur incombent. Ils traînent sur les réseaux sociaux ou bavardent avec leurs collègues. Un des employés interrogés déclare même que « passé 15 heures, je commence à sérieusement planifier ma soirée… ». Ah, si les entrepreneurs savaient ça…

Quelles solutions ?

Michael Davies, chercheur de London Office, se veut néanmoins rassurant : «nous avons tous des hauts et des bas dans notre capacité de productivité respective (…) Souvent, les employés ont tendance à se débarrasser d’une tâche en à peine une heure, et s’autoriser ensuite à être moins performants les deux prochaines heures», explique-t-il.

Pour remédier à ces pics d’improductivité, il conseille « d’essayer de maintenir un niveau d’activité constant plutôt que de jouer avec les extrêmes ! ». Mieux vaut faire de petites pauses plutôt qu’accumuler de longues périodes d’improductivité. Concrètement, « cela inclut aller jusqu’à la fontaine d’eau, prendre une tasse de café ou se dégourdir les jambes au bureau » explique Michael Davies.

Et des points positifs

En récompense, le salarié serait efficace à 10 h 26, puis à 16 h 16, selon cette étude. L’heure tourne… il devient nécessaire de se mettre réellement à travailler efficacement pour finir le travail à l’heure.

L’improductivité ne signifie pas nécessairement inutilité. Effectivement, Hamid Aguini, directeur du cabinet Relation & Performance, affirme que tous ces moments dits « d’improductivité » permettent de discuter avec ses collègues, d’échanger quelques infos… Derrière toute improductivité il y a un potentiel de créativité et d’activité relationnelle ! ».

 Marion Lemaitre

Pas encore de commentaire

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux