5 astuces pour se montrer confiant en toutes circonstances

Vous avez beau avoir l’idée du siècle, personne ne prêtera attention à vos propos si vous bafouillez à la moindre contrariété. Heureusement, il existe quelques astuces.

Dirigeants, ne montrez plus vos faiblesses

« Non, mais euhhh, en fait notre offre c’est plutôt… Euh, non, je reprends. En fait, nous ce que nous faisons… ». Ah la la, combien de fois avez-vous bafouillé lors de la présentation d’une activité. Et pourtant, ce n’est pas comme si vous ne le connaissiez pas ce pitch d’introduction (lien). Mais rien n’y fait. Parfois, le stress reprend le dessus. Et, malheureusement, ça se sent tout de suite.

1. Parler avec votre ventre, pas votre gorge

Qui n’a jamais entendu sa voix dérailler ? Alors, c’est sûr, on sourit quand ça arrive aux autres. Moins quand c’est nous. Surtout en face d’un prospect important. Dur, dur, pour la crédibilité….

Comment faire ? Faites partir votre voix du ventre et non plus de la gorge. Non seulement vous la préservez, mais vous offrez à vos interlocuteurs un ton plus assuré. Indispensable en soirée networking.

2. Parlez plus lentement

Ou la la… Calmez-vous. C’est pas la course. À vous entendre, on a l’impression que vous voulez en finir rapidement. Or, jusqu’à preuve du contraire, l’objectif essentiel de l’entrepreneur n’est-il pas d’être écouté de son prochain ?

Observez les experts. La plupart d’entre eux ralentissent leur débit de parole. Si bien que tout le monde reste accroché à chacun de leur mot. À cet égard, prenez en exemple les grands dirigeants comme Barack Obama ou dernièrement François Mitterrand. Tous deux gardent un rythme détaché. Même au plus fort de la tempête de mai 68, le Général n’accélère pas le rythme.

En toutes circonstances, ils gardent le contrôle.

3. Mettez-vous dans le personnage de votre interlocuteur

Si vous parlez à un patron du Cac 40, mettez-vous dans la peau d’un dirigeant du Cac 40. Si votre interlocuteur est un start-upper, parlez comme un start-upper. Le tout, c’est de ne pas passer pour un débutant, au ton peu assuré.

À ce jeu, deux trois cours de théâtre seront peut-être nécessaire.

4. Annihilez tous vos tics de langages

« En fait », « Alors », « donc », ou encore le traditionnel « euuuhhh » doivent être totalement bannis de votre langage professionnel. Ils auront beau être « très courts » dans votre esprit, la personne en face de vous traduira ces effets de manche comme un manque de confiance en soi. Autrement dit, il vous percevra comme un débutant, à l’offre commerciale certes intéressante, mais peu élaborée.

C’est exagéré ? Oui, sûrement, mais vous pouvez être sûr qu’ils le pensent au fond d’eux –mêmes.

Pour y remédier, rien ne vaut un bon enregistrement. Demandez à des professionnels de la radio ce qu’ils en pensent…

5. Répétez vos phrases intérieurement

Plutôt que de vous précipiter, il est préférable de reproduire intérieurement la structure de votre discours. Vous en gagnerez en confiance et donc en crédibilité.

@TancredeBlonde

Tancrède Blondé

Tancrède Blondé

Journaliste

Responsable de l’actualité écrite, Tancrède Blondé couvre l’actualité des entreprises et des entrepreneurs. Féru d'Histoire et de Politique, il se sert de sa passion et de ses connaissances profondes afin d'évoquer régulièrement la vie des entrepreneurs sous un angle plus insolite. Il anime également l’émission « Les entrepreneurs du monde ». En 18 minutes, il invite les auditeurs à découvrir un pays à travers les yeux d’un entrepreneur francophone ou expatrié.

1 Commentaire

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux