7 erreurs à ne pas commettre lors d’un repas d’affaires

Qu’il s’agisse d’une prise de contact, une négociation ou, mieux, une signature de contrat, les bonnes manières lors d’un repas d’affaires se doivent d’être irréprochables.

repas d'affaires 7 erreurs entrepreneurs

Tu ne choisiras pas un restaurant en bas de chez toi

À moins que vous n’invitiez votre copain d’open-space, il y a de grandes chances que votre invité ne soit pas dans le même quartier. Autrement dit, ne soyez pas fainéant. Choisissez un restaurant neutre, tant sur la qualité (ni PMU ni George V) que sur la distance.

Tu ne seras pas en retard

Que l’on soit la puissance invitante ou invitée, tout retard sera très mal perçu par l’interlocuteur. Si vous invitez, débrouillez-vous pour arriver en premier.

Cela va sans dire, mais ce genre d’impair peut vous coûter le contrat ou le partenariat rêvé. Néanmoins, si le retard ne peut être évité, précipitez-vous d’appeler votre invité. À l’inverse, ne faites pas éterniser le repas. Le temps est une denrée périssable chez les dirigeants. Vous le savez bien.

Tu ne choisiras pas les plats pour tout le monde

Vous avez beau tenir les cordons de la bourse, n’affichez pas une pingrerie de mauvais aloi. Ce n’est pas élégant et vous donnez l’impression d’être proche de la cessations de paiements. Du plus mauvais effet, lorsque l’on veut établir un partenariat de long terme.

A l’inverse, en période de vache grasse, l’entrepreneur, en grand seigneur, exprimera de façon détachée qu’il opte pour le plat avec supplément. Dès lors, les invités pourront se jeter sans remords sur la côte de bœuf.

Tu choisiras le vin uniquement si tu invites

Autrement dit, on n’impose pas à celui qui nous invite ce que l’on veut boire. Qui plus est, un seul verre suffira pour le repas. Surtout, si vous n’êtes que deux. Tentez de cacher votre alcoolisme rampant, ne serait-ce que pour le déjeuner. Ça vaut mieux pour tout le monde.

Pas besoin non plus de la jouer sommelier. Le rituel du verre qui tourne avec la dégustation bruyante est à proscrire ici. A moins évidemment que vos prospects soient des professionnels du vin.

Tu ne choisiras pas de plats dangereux pour la santé de tes vêtements

Autant le dire tout de suite, les petites tâches de gras sur la chemise blanche ne confortent pas votre charisme. Tout ça parce que vous avez absolument voulu de ces gambas, certes délicieuses, mais un peu farceuses. Cela vaut aussi pour les spaghettis. Sachez que la serviette autour du cou ne peut décemment constituer une option pour l’entrepreneur.

Par ailleurs, évitez d’engloutir tout le pain et votre verre de vin dans les dix premières minutes. Apprenez à vous contrôler.

Tu n’attendras pas que le déjeuner se passe

Au risque de vous étonner, vous êtes venu dans ce restaurant dans un but précis. Cependant, les affaires peuvent attendre 10 minutes, le temps de se dire bonjour et de parler de la pluie et du beau temps. À l’inverse, n’attendez pas le café pour engager le « big talk », vous n’avez pas non plus toute l’après-midi.

Évitez également de prendre des notes. Le déjeuner de travail n’est pas une extension de votre salle de réunion.

Tu ne feras pas de chichis au moment de l’invitation

Pour éviter tout malentendu, restez sur un principe simple : celui qui a réservé la table règle l’addition. Pas de « on partage », « j’ai déjà payé la dernière fois ou « vous avez pris quel menu ? » Si vous invitez, efforcez-vous pour vous acquitter de l’addition le plus discrètement possible. Vous pourrez ainsi vérifier tranquillement la note, sans le regard de vos invités.

Ah, le fait que vous soyez l’invitant ne vous dispense pas de laisser un pourboire. Au moins vous donnerez une image magnanime à vos invités.

Et puis, si vous êtes invités, vous n’oublierez pas que, la prochaine fois, ce sera à vous de prendre en charge le repas.

Tancrède Blondé

 

Tancrède Blondé

Tancrède Blondé

Journaliste

Responsable de l’actualité écrite, Tancrède Blondé couvre l’actualité des entreprises et des entrepreneurs. Féru d'Histoire et de Politique, il se sert de sa passion et de ses connaissances profondes afin d'évoquer régulièrement la vie des entrepreneurs sous un angle plus insolite. Il anime également l’émission « Les entrepreneurs du monde ». En 18 minutes, il invite les auditeurs à découvrir un pays à travers les yeux d’un entrepreneur francophone ou expatrié.

Pas encore de commentaire

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux