À quoi reconnaît-on un comportement anti-entrepreneur ?

Stratège, meneur d’équipe, visionnaire, il est facile de reconnaître un entrepreneur extraordinaire. Quant aux autres…

L'entrepreneur est toujours perfectible

Personne ne naît entrepreneur de génie. Ce serait trop beau ou… trop triste. Pour atteindre cet étage, beaucoup de paramètres sont à prendre en compte : un bon processeur interne (le cerveau en langage commun), une force de conviction alliée à une créativité et, surtout, un savoir-être.

Peut-être le paramètre le plus compliqué à intégrer. Car il oblige les entrepreneurs à être, non seulement bon, mais tout le temps. Pas de répit pour les candidats à la gloire planétaire. Or, nombre de comportements, phrases, cassent cette dynamique vers les sommets de la perfection entrepreneuriale. Voici quatre exemples :

« Voici ma nouvelle stratégie »

Une phrase qui, en soi, n’appartient pas au vocabulaire des anti-entrepreneurs. C’est seulement quand elle revient trop dans la bouche du dirigeant qu’elle pose problème.

« Sur ces six prochains mois, nous allons tout mettre sur l’innovation du produit ».

Un mois plus tard : « on ne peut pas tout mettre sur l’innovation. La clé du succès, c’est de multiplier par deux (trois, quatre, etc..) notre chiffre d’affaires.

3 semaines après : “le plus important, c’est d’être connu. Nous allons tout faire pour démultiplier nos actions de communications, toutes plus sympathiques les unes que les autres”.

En l’espace de deux mois, le dirigeant a réussi à inquiéter, lasser et, au final, démotiver l’ensemble de l’équipe.

Bien entendu, l’entrepreneur a bien travaillé sa communication et son choix est toujours justifié par un argumentaire fluide. Dommage qu’il s’y reprenne à trois fois.

“Ah si seulement on pouvait avoir plus d’argent”

Bien évidemment, personne ne va jeter la pierre à l’entrepreneur qui prononce cette phrase. Ce serait une séance de lapidation permanente. D’autant que tous les chefs d’entreprises ont rêvé de cette possibilité. Ne serait-ce que pour se projeter, soi et son business.

Oui, mais voilà, le distributeur automatique de trésorerie n’existe pas. Et puis, gardez-en tête que les plus grands ont toujours commencé de rien : Bill Gates, Jeff Bezos, Xavier Niel, etc… On ne les compte plus.

“On a toujours fait comme ça ! ”

C’est vrai, vous avez toujours fait comme ça. Et alors ! Un process appliqué dans une équipe de cinq personnes n’a peut-être plus de raison d’être dans une structure de 300 personnes.

Rappelez-vous une autre citation du fondateur de Microsoft : “les gagnants seront ceux qui restructurent la manière dont l’information circule dans leur entreprise”. Autrement dit, ceux qui remettent en cause leur processus de fonctionnement.

Alors personne n’a dit que c’était simple. Cela reste néanmoins indispensable.

“C’est impossible !”

Et bien, en fait non. En dehors des lois de la physique ( et encore !), rien, sur le papier, n’est impossible à l’entrepreneur. C’est d’ailleurs à ça qu’on reconnaît les plus grands.

Impossible de capturer une image sur un papier ? Dites ça à Nicéphore Niepce, inventeur de la photographie

Impossible de capturer une conversation dans un fil ? Dites ça à Alexander Graham Bell qui a inventé le téléphone.

 Tancrède Blondé

4 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>