Auto-entrepreneur : l’UAE contre-attaque

Pour contrecarrer les projets de limitation du statut d’auto-entrepreneur, l’Union des Auto-entrepreneurs demande l’aide d’un médiateur pour se faire entendre des pouvoirs publics.

La ministre va devoir passer par le médiateur
La ministre va devoir passer par le médiateur

La bataille ne fait que commencer. Bien décidé à ne pas laisser le gouvernement saucissonner le statut d’auto-entrepreneur, l’UAE en appelle au médiateur pour faire valoir son point de vue auprès des pouvoirs publics. « En acteur de la situation, je constate qu’elle est totalement bloquée. Il n’y a pas d’autre solution à mon sens que de tenter une médiation », affirme son Président, François Hurel.

Pourtant, aux yeux du Président de l’UAE, « il y a dans la volonté de réforme de bonnes idées que nous avons défendues en permanence, par exemple, l’accompagnement, l’assurance, la justification des qualifications à l’exercice de certaines activités. Tout cela est positif », conclut-il. Mais rien n’y fait, Sylvia Pinel semble partie pour différencier l’activité d’auto-entrepreneur, exercée à titre principal ou pour compléter ses revenus.

Tenter d’arrondir les angles

Dans le premier cas, le dirigeant ne pourrait rester sous le statut d’auto-entrepreneur que lors de sa première année d’activité. Après, il devra muter en SARL ou SAS. Pas de limitation dans le temps en revanche pour les auto-entrepreneurs qui possèderaient déjà un travail rémunéré. Sylvia Pinel « espère permettre aux entreprises de se développer grâce à un accompagnement spécifique demandé par les acteurs ».

Quant au rapport de l’Inspection générale des Affaires sociales (IGAS) et de l’Inspection générale des Finances (IGF), la ministre de l’Artisanat passerait complètement outre ses recommandations. À savoir, pas de limitation dans le temps. Le projet de loi devrait passer en Conseil des ministres fin de juillet. En attendant, le médiateur va tenter d’arrondir les angles.

 Tancrède Blondé

Tancrède Blondé

Tancrède Blondé

Journaliste

Responsable de l’actualité écrite, Tancrède Blondé couvre l’actualité des entreprises et des entrepreneurs. Féru d'Histoire et de Politique, il se sert de sa passion et de ses connaissances profondes afin d'évoquer régulièrement la vie des entrepreneurs sous un angle plus insolite. Il anime également l’émission « Les entrepreneurs du monde ». En 18 minutes, il invite les auditeurs à découvrir un pays à travers les yeux d’un entrepreneur francophone ou expatrié.

1 Commentaire

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux