Anniversaire Barbie : il a fallu attendre longtemps avant qu’elle ne devienne entrepreneure

Barbie a fêté ses 56 ans ce lundi. L’occasion de faire un point sur les rapports qu’entretient le produit  avec le rôle de la femme dans la société et dans l’entreprise.

Les statistiques sont impressionnantes. Plus d’un milliard de poupées ont été vendues depuis la commercialisation de la première Barbie. En 2009, elle a généré à elles seules plus d’un milliard d’euros, ce qui représente plus de la moitié du chiffre d’affaires de l’entreprise fondée par les frères Handler en 1945.
A sa création, Barbie donne aux petites filles le modèle d’une femme au foyer vouée aux tâches ménagères. La société évoluant, elle exerce au fil des années toujours plus de professions jusque là réservées aux hommes. Retour sur une histoire qui en dit long sur le rapport entre le monde de l’entreprise et les femmes.

Barbie femme au foyer

BARBIECUISINEÀ la fin des années 50, une femme ne peut ni ouvrir un compte en banque, ni gérer ses biens sans son mari. Elle doit même expressément lui demander l’autorisation pour exercer une profession. Barbie propose donc à l’époque l’image d’une femme soumise, qui fait la cuisine avec son four flambant neuf. Elle se fait belle pour Ken.

Barbie gagne sa vie

barbie2C’est au milieu des années 60 que les femmes commencent à entrer dans le monde du travail. En 1965, la loi leur permet de gérer leurs biens de façon autonome et d’exercer un emploi sans le consentement de leur mari. L’enseignement technique leur est ouvert la même année.

Barbie, quant à elle, évolue avec son temps et exerce des métiers de plus en plus divers. C’est en 1985 qu’elle devient pour la première fois une Buisnesswoman. Les campagnes de publicité de la marque se terminent par le slogan « les filles peuvent exercer n’importe quel métier, n’est ce pas Barbie ? ». Les temps changent, et Barbie entreprend.

Barbie n’est pas encore l’égale de Ken dans l’entreprise

Malgré certaines réussites, comme celle de Marissa Mayer, PDG de Yahoo!, le monde de l’entrepreneuriat reste aujourd’hui majoritairement masculin. 70% des dirigeants et créateurs d’entreprise sont en effet des hommes. La loi de 2011 imposant un quota de 40% de femmes dans les conseils d’administration à l’horizon 2017 a fait évoluer la situation dans le bon sens. Cependant, les femmes se heurtent toujours à un plafond de verre quand il s’agit de devenir PDG. Il a en effet fallu attendre novembre 2014 pour qu’une femme, Isabelle Kocher, future présidente de GDF Suez, soit désignée PDG d’une des quarante grandes entreprises françaises.

Barbie est, elle, en perte de vitesse. Son image reste associée à une vision rétrograde de la femme. C’est la raison pour laquelle Mattel a lancé en 2014 la Barbie entrepreneur. Mais, la concurrence est rude. Les Bratz de l’entreprise MGA Entertainment, commercialisées depuis 2001, mettent à mal la domination de Mattel sur ce marché. Ce n’est pas simple d’être à la mode.

Florian Cazeres

Pas encore de commentaire

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux