Baromètre sur les entreprises de croissance: vigilance et limitation de vitesse pour les entrepreneurs

Réalisé par Opinion Way auprès des dirigeants d’entreprises, le baromètre CroissancePlus / Astorg Partners mesure la dynamique de croissance des entreprises produisant a minima 2M€ en 2008 et 15% de croissance sur les trois derniers exercices, depuis 2007 : elles sont environ 6 000 en France. Parmi les résultats, quelques points à souligner particulièrement :

Seulement 30% des entreprises gardent confiance dans l’économie française et européenne

La sixième édition de ce baromètre est ainsi le résultat d’une enquête de 3 ans, entre le 8 juin 2009 et le 24 juin 2011, sur un échantillon de 110 à 270 entreprises représentatives. Après un premier trimestre engageant, le baromètre annonce un deuxième trimestre en baisse d’optimisme : si la confiance dans l’avenir de leur entreprise ou de leur secteur d’activité tourne autour des 90%, ce sont les économies françaises et européennes qui inquiètent avec 30% d’entreprises seulement qui restent confiantes.

Une stabilité relative de l’activité, ponctuée d’investissements timides

Les indicateurs d’activité d’ordinaire élevés passent à l’orange avec 48% des entreprises qui indiquent une activité stable et 47% une activité en hausse. De même, les projets de financement sont constants, mais prudents : seulement 33% des entreprises ont prévu d’augmenter leurs investissements dans les 6 prochains mois.

L’innovation et le financement des entreprises au cœur de la dynamique de croissance

Cependant, l’innovation se maintient en temps que moteur principal de croissance avec 35% des entreprises qui ont prévu d’augmenter l’apport en R&D, contre 51% qui y consacreront autant de ressources. Aussi, les dispositifs de soutien à l’innovation restent bien perçus : 89% des entreprises de croissance sont satisfaites du statut JEI (Jeune entreprise innovante) qui induit une réduction de fiscalité et de charges sociales pour les projets R&D, et 64% sont favorables au doublement de l’avantage Madelin qui permet de déduire 25% du montant de l’investissement.

« Alors qu’une certaine frilosité s’annonce, il est plus que jamais nécessaire de soutenir les entreprises à fort potentiel pour les aider à rester dans des cycles vertueux de création de valeur. Libérons l’investissement, encourageons le financement, soutenons l’innovation – ce sont des signaux positifs qui permettront à nos champions de rester dans le peloton de tête » déclare Frédéric BEDIN, Président de CroissancePlus.

Pas encore de commentaire

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux