Bayrou : le coût du travail « n’est pas la question clé de la compétitivité »

François Bayrou a donné ses mesures clés pour améliorer la compétitivité de la France lors du colloque « Les défis de la compétitivité » organisé par Le Monde et l’Association française des entreprises privés (AFEP) qui se déroule aujourd’hui.

« L’essentiel de la crise vient de chez nous » juge le candidat Modem, devant le parterre de chefs d’entreprise présents au Carrousel du Louvre, pour écouter les mesures de François Hollande, Nicolas Sarkozy et François Bayrou, destinées à l’amélioration de la compétitivité des entreprises françaises. Il se met donc en porte-à-faux avec la vision du président-candidat selon laquelle « la crise vient d’ailleurs ». Car, rappelle-t-il, « en 2003 nous étions excédentaire » et la part des dépenses publiques par rapport au PIB était de trois points inférieurs à celle d’aujourd’hui.

Raison pour laquelle François Bayrou « prône une augmentation 0 pendant 2 ans de la dépense publique » afin de stabiliser les finances publiques. Mais, à ses yeux, malgré les demandes pressantes des chefs d’entreprises, le coût du travail « n’est pas la question clé de la compétitivité ». Car, si tel était le cas, « la bataille pour protéger notre protection sociale serait irrémédiablement perdue » du fait de la compétition mondiale.

Nos grandes entreprises sont un atout à condition…

Concernant la compétitivité hors coût, François Bayrou considère « qu’elle dépend du dialogue social » qu’il voudrait à l’image de ce qui se passe en Allemagne. Une compétitivité hors coût qui passe également par « la défense de l’image de marque française », à l’instar de ce que font les Allemands. Une mesure d’autant plus indispensable à ses yeux que « c’est notre appareil productif qui soutient notre système social et rien d’autre » rappelle-t-il.

Pour François Bayrou, la France a besoin davantage d’outils de financement. Ainsi, le candidat centriste souhaite une réorganisation d’Oséo, la banque des PME, par régionalisation et « surtout » par secteur. Le candidat centriste rappelle également que « nos grandes entreprises sont un atout à condition qu’elles apportent leur savoir-faire aux petites et moyennes entreprises ».

Enfin pour soutenir l’innovation et la Recherche en France, François Bayrou  veut « libérer les contraintes administratives délirantes » qui pèsent sur le travail des chercheurs français.

 Tancrède Blondé

Tancrède Blondé

Tancrède Blondé

Journaliste

Responsable de l’actualité écrite, Tancrède Blondé couvre l’actualité des entreprises et des entrepreneurs. Féru d'Histoire et de Politique, il se sert de sa passion et de ses connaissances profondes afin d'évoquer régulièrement la vie des entrepreneurs sous un angle plus insolite. Il anime également l’émission « Les entrepreneurs du monde ». En 18 minutes, il invite les auditeurs à découvrir un pays à travers les yeux d’un entrepreneur francophone ou expatrié.

Pas encore de commentaire

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux