C’est parti pour la semaine de l’industrie !

Du 19 au 23 mars, la deuxième édition de la semaine de l’industrie organisera plusieurs milliers de manifestations pour faire connaître au grand public le monde de l’industrie qui revient en force avec le débat du « Made in France » dans la campagne électorale.

Qu’on se le dise, l’industrie sera à l’honneur cette semaine. Sur tout le territoire, 2200 manifestations sont labellisées afin de montrer un autre visage de l’industrie à la jeunesse française. Parmi elles, des visites de sites industriels comme l’Oréal à Vichy, Renault sur le véhiculé électrique ou encore Airbus à Saint Nazaire.

Car la semaine de l’industrie est aussi le moment idéal pour mettre en avant les territoires de la France. Par exemple, des visites d’entreprises pour collégiens et lycéens sont organisés en Aveyron, en particulier à La Primaube, Laforge ou Laguiole, dont les fameux couteaux sont originaires. En Seine et-Marne, la Chambre de commerce et d’industrie du département, en association avec le Medef 77, la CGPME 77 et Pôle emploi, 24 entreprises auront table ouverte pendant toute la semaine. Et ce sera la même chose dans la quasi-intégralité des 101 départements français.

Un événement qui ne doit pas cacher la difficulté du secteur à attirer les jeunes talents. Un constat d’autant plus dommageable que l’industrie emploie près de 3 millions de personnes en France et que les offres d’emploi ne manquent pas. Mais le monde de l’industrie pâtit d’un manque de compétence à une époque où la maîtrise des nouvelles technologies et la qualité du produit fini reste cruciale. Raison pour laquelle le ministère de l’Éducation nationale s’investit également pour la semaine de l’industrie.

Une difficulté qui s’ajoute à la recherche perpétuelle de nouveaux fonds pour les entrepreneurs industriels. Or selon le Président du groupe des fédérations industrielles, Pierre Gattaz « l’innovation est à la base de la compétitivité française » explique-t-il. Mais si comme il tente de le démontrer dans une tribune écrite aux Échos avec le ministre de l’Éducation nationale, Luc Chatel, « 85% de la R&D privée » vient de l’industrie, alors il faudra bien quelques semaines supplémentaires pour inverser la tendance.

Tancrède Blondé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>