Comme Benoît XVI, ces grands patrons qui ont démissionné

Aussi retentissante soit l’annonce de Benoît XVI, il n’est pas le seul dirigeant à avoir démissionné de manière soudaine. Panorama de ces entrepreneurs qui ont quitté leurs fonctions pour des raisons plus ou moins heureuses.

Bill Gates : l’homme le plus riche au monde s’en va faire de l’humanitaire

Après avoir fait de Microsoft, en à peine deux décennies, la société la plus puissante au monde, il annonce le 15 juin 2006 qu’il ne s’occuperait plus des affaires courantes au sein de Microsoft. Alors, bien entendu, les menaces de démantèlement pour abus de position dominante sur le marché des logiciels ont menacé le palmarès de Bill Gates. Il n’empêche, on s’étonne encore de la volonté passé du fondateur à vouloir quitter de lui-même ce qui a fait de lui, pendant des années, l’homme le plus riche de la planète.

Bon, il reste tout de même le Président du conseil d’administration de la firme américaine

Steve Jobs : la maladie le pousse à la porte

Tout le monde le savait malade depuis l’annonce officielle de sa maladie, la nouvelle de sa démission, cette fois-ci définitive, a choqué les amoureux de la marque à la pomme, car elle signifiait également la fin prochaine du génial entrepreneur.

D’autant plus surprenant que Steve Jobs, lui-même, avait annoncé la rémission de son Cancer du Pancréas. Aussi, dans l’esprit de tous, l’histoire ne pouvait-elle recommencer. Et pourtant si…

vikram panditVikram Pandit : il quitte l’entreprise au sommet de sa gloire

Quelle ne fut pas la surprise de Wall Street en ce 16 octobre 2012. Il faut dire, rien ne pouvait présager la démission du directeur général de Citgroup.

Une des banques les plus fragilisées par la crise des Subprimes, Citigroup a réussi néanmoins à se refaire une santé financière en moins de 5 ans. Une remontée qui ne doit son salut qu’à la stratégie de recentrage des activités de Vikram Pandit.

Alors, pourquoi un tel abandon : maladie cachée, mauvais résultats camouflés ou encore blocage sur le salaire du dirigeant ? Nul ne le sait clairement encore à ce jour.

Ramalinga RajuRamalinga Raju : le scandale qui le pousse dehors

Plus logique, la démission forcée du fondateur de Satyam, spécialisée dans la consultation en technologie de l’information, n’en a pas moins secoué le sous-continent indien. En effet en janvier 2009, le fondateur et son frère, responsable de la gestion, ont avoué avoir trafiqué les comptes de l’entreprise des années précédente. Le montant de la fraude dépasserait plus de 1,47 milliard de dollars.

Une annonce qui, à elle seule, a fait perdre 7% le jour même à l’ensemble de la bourse indienne. Diantre !

Jack MaJack Ma : il laisse sa place pour la jeunesse

Un des entrepreneurs les plus connus de la Chine, Jack Ma a surpris son monde en décidant de lâcher le gouvernail d’Alibaba, un des plus puissants groupes internet au monde. Sa raison ? Laisser sa place aux « jeunes gens avec des rêves bien plus brillants que les [siens] ».

Les mauvaises langues justifieraient la restructuration du groupe en 25 entités différentes par souci d’optimisation. Une réorganisation qui lui laisserait en réalité une très grande influence au sein du nouvel organigramme.

@TancredeBlonde

Tancrède Blondé

Tancrède Blondé

Journaliste

Responsable de l’actualité écrite, Tancrède Blondé couvre l’actualité des entreprises et des entrepreneurs. Féru d'Histoire et de Politique, il se sert de sa passion et de ses connaissances profondes afin d'évoquer régulièrement la vie des entrepreneurs sous un angle plus insolite. Il anime également l’émission « Les entrepreneurs du monde ». En 18 minutes, il invite les auditeurs à découvrir un pays à travers les yeux d’un entrepreneur francophone ou expatrié.

Pas encore de commentaire

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux