De l’innovation dans les startups : l’effet Golce Dabanna

Monter une boîte dans les nouvelles technologies c’est bien, mais créer une entreprise vraiment innovante c’est encore mieux.

Finalement c'est quoi être innovant ?
Finalement c’est quoi être innovant ?

Ce que l’on attend en général d’une startup, c’est qu’elle apporte une disruption dans un segment, une niche, un usage, une expérience utilisateur. Nos murs sur Facebook et autres Twitter débordent de posts publiés par des influenceurs influençant, avec des histoires à nous faire croire que Blanche Neige et les 7 Nains ont vraiment existé : les 7 conseils de ci, les 10 astuces de cela. On nous rabâche aussi à quel point ces nouveaux conquéruers-entreprenuers (à l’Américaine dans le texte) sont “lean”, “smart”, colgatiens, et tout ça.

D’autant que les business angels et les VCs s’y mettent aussi. C’est tellement « hype » d’être serial entreprenor-investissor, même si votre profile ressemble à une page de publi-reportage dans Metro. C’est l’esprit qui compte.

un peu trop tenté par la facilité

Alors, l’innovation dans tout cela ? Et bien autant vous dire qu’il faut savoir la chercher. Car, il faut bien le reconnaître, la copie de concept ou de produit « wouaib » n’est ni une marque de fabrique chinoise, ni une spécialité Française (comme certains compatriotes veulent le faire croire), ni même un privilège Allemand, mais bien une seconde nature. La faute à un monde du travail qui à force de ne pas savoir se renouveler, tant dans ses formes de management que dans son organisation, fait fuir les jeunes diplômés qui refusent de ressembler à leurs ainés.

Ce message s’adresse à ces jeunes générations, prêtes à en découdre avec le code, les barrières géographiques, les nouvelles technologies, mais qui se laissent un peu trop tenter par la facilité de croire qu’ils ont l’idée du siècle ou qu’ils sont plus malins que le voisin : réfléchissez bien au client. Vous devez le trouver au bout du chemin le plus vite possible.

Pensez au vrai chiffre d’affaires

Réfléchissez bien également au timing nécessaire pour générer un chiffre d’affaires libérateur. Engouffrez-vous dans le bon appel d’air, prenez le bon wagon. Perdre son temps dans des copycats n’est pas toujours la bonne solution, sauf à faire perdre l’argent de vos investisseurs. Alors oui je sais, c’est branché d’être CEO à 25 ans d’une startup, mais qu’est-ce qu’on gagne vraiment à faire le Don Quichotte à un si jeune âge.

Alors, pensez au vrai chiffre d’affaires, pensez Golce Dabanna, et passez cinq minutes à visionner cette vidéo qui vous montre à quel point le monde est parfois uniforme, conventionnelles et en manque singulier d’originalité… et de vision.

[iframe http://www.youtube.com/embed/HaB2b1w52yE 500 369]

Philippe Jeudy

Philippe Jeudy

Contributeur

Lobbyiste au service des startups ou des grandes entreprises françaises qui cherchent des points de connexion ou de développement d’activités auprès de sociétés technologiques essentiellement basées à San Francisco et dans la Silicon Valley.

2 Commentaires
  1. La vidéo circule déjà depuis un moment, un boulot d’étudiant qui mériterait un peu plus de réflexion car on reste au niveau caricature.
    Ce qui est intéressant c’est qu’elle va à l’encontre du « discours » du post : pour avoir l’air branché et hype l’auteur lie une vidéo buzz avec un texte qui n’est pas en rapport.
    Plus grave : les pubs avec les filles à moitié nues et trafiquées avec un logiciel de retouche , pour quels produits sont elles utilisées ? Où trouve-t-on le plus de ces pubs ? Réponse : les produits de beauté ou de mode , les magazines féminins.
    Ils s’agit moins de stéréotypes que d’efficacité commerciale. Les gens qui créent ces messages sont parfaitement conscients de ce qu’ils font.
    Alors on peut se poser la question de pourquoi ça marche sur un public féminin mais tant qu’à faire autant s’interroger sur les ressorts du marketing en général.
    Le vrai business ça consiste quand même à vendre des trucs inutiles à des clients stupides en les faisant rêver à des choses qui ne se réaliseront jamais.
    Pensez au vrai chiffre d’affaires !

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux