Des entrepreneurs australiens solutionnent les attaques de requins

Une entreprise australienne a exhibé, jeudi dernier, son nouveau concept, applicable à l’uniforme complet des surfeurs, pour les protéger des attaques de requins.

Site SAMS officiel
La combinaison et la planche «Diverter»

Noir sur blanc. Jeudi 18 juillet, une entreprise australienne, Shark Attack Mitigation Systems (SAMS), a présenté plusieurs combinaisons antirequins. Celles-ci sont dotées de couleurs et de formes censées dissuader le monstre des mers d’attaquer les surfeurs et les baigneurs.

Les créateurs, Hamish Jolly et Craig Anderson, ont confectionné ces nouvelles combinaisons en collaboration avec l’Institut océanographique de l’Université Of Western Australia’s. Deux ans de recherche ont été nécessaires pour aboutir à cette nouvelle technologie des mers.

L’idée vient d’un constat alarmant. Certes, les requins sont communs en Australie et les attaques mortelles sont rares. Mais, ces dernières années, les agressions n’ont fait que croître. Entre 2011 et 2012, l’État d’Australie occidentale a dénombré cinq accidents mortels. Et malheureusement, l’Australie est loin d’être le seul pays concerné.

La vie en noir et blanc

Hamish Jolly et Craig Anderson ont donc décidé de prendre le problème à bras le corps pour protéger au mieux les surfeurs et les baigneurs. Et c’est grâce à une découverte scientifique « basées sur la vision des requins prédateurs» que le projet a pu aboutir. Les requins verraient en noir et blanc.

« En perturbant la perception visuelle d’un requin, une attaque peut être soit détournée complètement ou au moins retardée pour laisser le temps de sortir de l’eau », précise le site. En découle alors une gamme de combinaisons aux couleurs perturbatrices pour ces gros poissons.

Le modèle « Élude », par exemple, est bleu et blanc. Grâce à ces deux couleurs, le plongeur est caché par les eaux marines. Le modèle « Diverter », en noir et blanc, a lui été conçu pour représenter « une proie non comestible » pour l’animal.

Une belle initiative qui a tout de même son coût, comptez 429 dollars pour une combinaison. Mais, à l’avenir, celles-ci pourraient sauver de nombreuse vie et permettre aux baigneurs de patauger en toute tranquillité en mer.

 Noëmie Beillon

Pas encore de commentaire

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux