Deux Français sur trois sont prêts à manifester contre les hausses d’impôts

Exaspérés par les augmentations d’impôts, une majorité de Français sont prêts à défiler dans la rue.

Les Français en ont marre des hausses d'impôts
Les Français en ont marre des hausses d’impôts

Ça chauffe, ça chauffe entre les Français et le gouvernement. Dans le sillage de la mobilisation des « bonnets rouges » de Bretagne, deux Français sur trois seraient prêts à aller dans la rue pour empêcher de nouvelles hausses d’impôts, d’après un sondage CSA pour BFMTV. 30% des sondés en seraient même certains.

Un « ras-le-bol » encore plus fort chez les sympathisants de droite qui sont 73% à être prêts à se mobiliser. Mais les sympathisants de gauche ne sont pas en reste. En effet, plus de la moitié d’entre eux (53%) veulent battre le pavé contre ces hausses d’impôts. À côté d’eux, 83% des personnes proches des idées du Front National comptent manifester leur mécontentement.

Calmer les « bonnets rouges »

Une volonté de mobilisation qui dépasse évidemment les clivages politiques. En effet, qu’ils soient employés, ouvriers ou professions intermédiaires, tous sont très remontés contre le prochain budget 2014. À noter que les professions libérales ne sont « que » 47% à vouloir se mobiliser. Il faut dire, eux, sont plus habitués à ce genre de désagrément.

Pris entre les feux bruxellois de la rigueur budgétaire et la fureur des Français, le ministre du Budget, Bernard Cazeneuve veut néanmoins garder le cap du gouvernement. À l’avenir, il promet que les efforts porteront exclusivement sur les économies de dépenses de l’État. Aujourd’hui, ils constituent 80% des efforts budgétaires.

Pas sûr que cela calme les « bonnets rouges ».

 Tancrède Blondé

Tancrède Blondé

Tancrède Blondé

Journaliste

Responsable de l’actualité écrite, Tancrède Blondé couvre l’actualité des entreprises et des entrepreneurs. Féru d'Histoire et de Politique, il se sert de sa passion et de ses connaissances profondes afin d'évoquer régulièrement la vie des entrepreneurs sous un angle plus insolite. Il anime également l’émission « Les entrepreneurs du monde ». En 18 minutes, il invite les auditeurs à découvrir un pays à travers les yeux d’un entrepreneur francophone ou expatrié.

1 Commentaire
  1. La fiscalité en Principauté d’Andorra est très compétitive.
    Impôts indirects (Type TVA) 4,5% du montant hors taxe de la prestation ou de la marchandise, 1% pour les produits alimentaires.
    Taxes du Govern relative au commerce.
    Taxes du Gomu relative au commerce.
    Impôt sur les bénéfices des sociétés est de 10%.
    Impôt sur les bénéfices des sociétés réalisant 85% de leur chiffre d’affaire hors territoire andorran 2%.

    Pas d’impôt sur la fortune.
    Pas d’impôt sur le revenu.
    Pas droit de succession.
    Pas de taxe sur les plus values (excepté les immobilières).
    Pas de taxe foncière.
    Pas d’impôt foncier.
    L’Aspect Fiscal
    Les impôts indirects (Type TVA) sont fixés à 4,5% du montant hors taxe de la prestation ou de la marchandise, 1% pour les produits alimentaires.
    Il existe deux autres taxes relatives au commerce, la taxe du Govern et celle du Comu.
    L’impôt sur les bénéfices des sociétés est de 10%.
    Pour les sociétés réalisant leur chiffre d’affaire à l’extérieur du territoire andorran à hauteur de 85%, elles bénéficieront d’un abattement de 80 % ce qui ramène le taux à 2 %.

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux