Entrepreneur : comment attirer l’attention sans en faire trop ?

Parler de soi et de son entreprise sans passer pour un mégalomane, c’est possible. À la condition, cependant, de mettre de la distance entre votre objet de promotion (l’entreprise) et votre personne.

Humilité et compétence doivent être vos deux crédos

« Mais il vous en remercie ». À écouter les guignols de l’info, Alain Delon atteint des sommets dans le narcissisme. Et pourtant, bien que sa renommée soit aujourd’hui planétaire, il a bien fallu que l’acteur attire l’attention de producteurs, réalisateurs, pour espérer démarrer une carrière. Une problématique qui se pose à tout entrepreneur. Problème, tout le monde ne possède pas la faconde de l’acteur ou de l’homme ou la femme de scène. Ce à quoi s’ajoute la sempiternelle remarque d’entrepreneurs pressurés par le temps : « on n’a pas que ça à faire ».

Vous méprisez l’auto-promotion ? Alors, faites l’inverse : mettez en avant les actions de ceux qui vous entourent. Oubliez les flatteries, gardez les bonnes paroles. Évoquez également les performances de vos interlocuteurs : nouveau site internet, nouvelle offre, dernière actualité, etc… Ils ne vous rendront pas une grâce éternelle, mais la confiance qui germera en eux les poussera à faire encore mieux à l’avenir. « Un souverain ne saurait rien faire de plus utile que d’inspirer à sa nation une grande idée d’elle-même », disait Louis XVI, avant d’être rasé de trop près.

Mettez en avant les autres

Résultat, sans se l’avouer, les dirigeants, partenaires, collaborateurs, poussées par vos encouragements se dépasseront encore davantage à l’avenir, ne serait-ce que pour goûter à d’autres compliments. Autant dire qu’ils ne vous oublieront pas. Mieux, ils parleront de vous et contribueront ainsi au bouche-à-oreille, sur lequel vous comptez bien pour démultiplier votre audience.

Méthode plus connue : parler de ce que l’entreprise a déjà réalisé. Pas besoin  de se projeter, ni d’en rajouter. Du concret, rien que du concret. Oubliez d’ailleurs les « phrases-clés » du type : « on a tout donné » ou encore « on peut être fier de ce qu’on a fait », aussi creux que contre-productif. Aussi, faut-il rester, le plus possible, pragmatique possible : « voilà les problématiques qui se sont posés à nous »; « comment on a dû s’y prendre ! »; « où est ce que cela nous a amené ». N’en faites pas non plus une tirade. À quoi bon raconter vos exploits, si plus personne ne vous écoute.

Choisissez les valeurs qui vous définiront

Ne dédaignez pas les chiffres dans vos présentations. Cependant, ne transformez pas votre intervention à une revue de presse de la bourse de Paris. Au contraire, mettez-y du cœur, parlez de vos valeurs d’entrepreneurs, des sujets auxquels vous croyez. Encore une fois, mesurez vos propos à la vigueur de l’échange et des questions posées. Si un dirigeant oscille de la tête mécaniquement depuis cinq bonnes minutes, c’est que vous l’avez perdu.

Dans le cas contraire, mettez en avant les compétences sur lesquelles vous voulez être reconnu. Autrement dit, listez-en deux – trois.  Le tout en restant humble, sans pour autant faire le Calimeiro entrepreneur. Sinon, vous pouvez être sûr que personne ne parlera de vous.

@TancredeBlonde

 

Tancrède Blondé

Tancrède Blondé

Journaliste

Responsable de l’actualité écrite, Tancrède Blondé couvre l’actualité des entreprises et des entrepreneurs. Féru d'Histoire et de Politique, il se sert de sa passion et de ses connaissances profondes afin d'évoquer régulièrement la vie des entrepreneurs sous un angle plus insolite. Il anime également l’émission « Les entrepreneurs du monde ». En 18 minutes, il invite les auditeurs à découvrir un pays à travers les yeux d’un entrepreneur francophone ou expatrié.

4 Commentaires

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux