Etude PwC sur les entreprises familiales françaises


58% des dirigeants d’entreprises familiales françaises souhaitent transmettre à la prochaine génération

Etude PwC sur les entreprises familiales françaises

Selon l’étude du cabinet d’audit et de conseil PwC sur les entreprises familiales françaises, élaborée en collaboration étroite avec le Family Business Network France – association représentative des entreprises familiales -, une majorité d’entre elles ont les moyens de devenir les leaders dans leurs domaines d’activité, à condition de pouvoir notamment réussir l’étape de la transmission.

Toutefois, les réglementations en vigueur sont considérées comme insuffisantes ou inadaptées, à la fois dans le domaine de la transmission d’entreprise (53% des dirigeants interrogés), et celui du développement à l’international (75% des dirigeants interrogés).

Selon les conclusions de l’étude PwC, une évolution législative est urgente pour ces entreprises qui représentent 83% des sociétés en France ; en effet, la majorité de ces entreprises envisage l’international comme relais de croissance et l’innovation comme levier de compétitivité.

Le capital humain : fondement de la réussite des entreprises familiales

Le capital humain est au cœur de l’entreprise familiale. Selon 67% des dirigeants français interrogés dans le cadre de l’étude PwC, le caractère familial de leur entreprise a permis de mieux traverser la crise. Les raisons invoquées sont notamment : la solidarité (préserver le personnel à tout prix), la gestion prudente, l’anticipation (éviter les risques et les projets trop ambitieux) et l’absence de pression des actionnaires. Toutefois, 52% des dirigeants déclarent rencontrer des difficultés de recrutement, de fidélisation des talents et de mobilité dès lors qu’il s’agit de développer l’entreprise à l’international.

«  Quand les marchés s’affolent et qu’il s’agit de faire face à des moments difficiles, l’entreprise familiale obtient de ses collaborateurs et de son actionnariat, l’implication et la flexibilité qui lui permettent de s’adapter. Les dirigeants d’entreprises familiales ont par ailleurs des ambitions raisonnables en termes de rentabilité, de l’ordre de 5 à 10%  quand d’autres visent 10 à 15 %. Leurs perspectives s’inscrivent sur le long terme » souligne Bernard Gainnier, associé, responsable du développement, PwC.

Un tiers des dirigeants interrogés dans le cadre de l’étude déclarent néanmoins que des conflits émergent lorsqu’il s’agit de définir une vision stratégique commune, lors de l’attribution de postes de direction ou de l’intégration des nouvelles générations. Seulement 30% d’entre eux disposent d’une Charte familiale formalisée au service d’une bonne gouvernance de leur entreprise.

«  Pour poser les vraies questions et apporter des conseils adaptés, les entreprises familiales déclarent de plus en plus intégrer des administrateurs indépendants et des dirigeants externes au sein de leur conseil d’administration » précise Luc Darbonne, Président du FBN France.

L’urgence de la transmission

L’étude PwC le confirme : le sujet de la transmission est clef. En effet, « 58% des dirigeants familiaux que nous avons interrogés souhaitent transmettre à la prochaine génération de la famille. Or, nous le savons, la transmission de l’actif patrimonial est compliqué en France puisqu’en réalité un nombre plus faible d’entreprises restera dans le giron familial» rappelle Bernard Gainnier.

Le choix de céder une partie du capital à une ou plusieurs personnes en dehors de l’entreprise est envisagé lorsqu’il s’agit de la seule solution pour préserver l’entreprise et assurer sa pérennité au sein de la famille. 48% des dirigeants n’ont néanmoins pas fixé de plan de succession ni au niveau du contrôle du capital, ni au niveau de la direction opérationnelle.

«Transmettre l’entreprise à la prochaine génération, c’est avant tout construire dans la durée, préserver et créer des emplois, et contribuer à pérenniser les économies locales. L’entreprise familiale est un modèle économique durable. C’est la raison pour laquelle il est urgent que la France se penche sur les législations en vigueur en matière de transmission familiale, et plus particulièrement sur leur financement et sur la fiscalité du patrimoine. 53% des dirigeants estiment en effet qu’elles sont insuffisantes ou non adaptées.», conclut Luc Darbonne.

International et Innovation : leviers de croissance et de compétitivité

Les entreprises familiales identifient deux leviers principaux qui leur permettront de croître et de devenir des leaders dans leurs domaines d’activité.

Selon l’étude PwC, 62% des dirigeants prévoient de se développer à l’international sur les deux prochaines années. A la recherche d’une proximité de valeurs, la majorité envisage de créer une filiale ou bien d’acheter d’autres entreprises familiales. Ils envisagent deux types de montage : le rachat ou le partenariat.
Second levier de croissance, l’innovation et la R&D sont au cœur de leurs préoccupations. Les entreprises estiment consacrer entre 1% et 5% de leur chiffre d’affaires à ces deux domaines.

Enfin, en matière de développement durable et RSE, 61% des entreprises familiales déclarent avoir intégré la démarche. Elles n’exploitent néanmoins pas le potentiel de leurs engagements. Plus des ¾ d’entre elles estiment que les actions de RSE restent une source de contraintes et de charges supplémentaires.

Méthodologie

PwC mène tous les deux ans une enquête mondiale auprès des entreprises familiales. Pour la première fois, un focus France a été réalisé en partenariat avec deux institutions qui connaissent et représentent les entreprises familiales françaises : le FBN France et l’ASMEP- ETI.
• De mai à août 2010, 1606 dirigeants (dont 86 français) ont été interrogés dans 35 pays pour l’étude mondiale
• De septembre à décembre 2010, 40 dirigeants d’entreprises familiales françaises ont été rencontrés pour approfondir l’étude France.

A propos de PwC

PwC développe en France des missions d’audit, d’expertise comptable et de conseil créatrices de valeur pour ses clients, en privilégiant des approches sectorielles.
Plus de 161 000 personnes dans 154 pays à travers le réseau PwC partagent idées, expertises et perspectives innovantes pour apporter des solutions et des conseils adaptés.
PwC rassemble en France 4000 personnes dans 25 bureaux.

Rendez-vous sur pwc.fr

Julien Noronha

Julien Noronha

Animateur

Entrepreneur, co-fondateur de Widoobiz.

Pas encore de commentaire

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux