Fermeture entreprise : de l’urgence de changer son business model

Après avoir survécu à une année économique terrible, de nombreuses entreprises françaises vont devoir repenser leur business model. Un choix compliqué mais pas impossible pour ceux qui veulent échapper au dépôt de bilan.

businessmodel
Au pied du mur, il est parfois nécessaire de changer son coeur de métier

Un changement qui s’avère payant ? A en croire les derniers oscillements des courbes boursières, les investisseurs croient, pour le moment, à la volonté et à la stratégie de BlackBerry. Une bonne nouvelle pour la firme Canadienne. Mieux, un exemple à imiter. Car, au regard de l’étude de l’année 2012 réalisée par l’Observatoire de l’emploi et de l’investissement Trendeo, l’urgence du changement va se poser à beaucoup d’entrepreneurs français.

Un niveau d’alerte qui vire même carrément au rouge écarlate : 23.897 postes supprimés, 266 usines fermées, soit au niveau national une explosion des fermetures de 42% sur cette seule année 2012. Plus qu’une dégringolade, un massacre. Or, à l’entrepreneur prévoyant, il restera toujours des solutions, assure Denis Dauchy, professeur en stratégie d’entreprise à l’Edhec Business School et auteur du livre « 7 étapes pour un business model solide ». A « la simple condition de ne pas le faire trop tard », nuance-t-il cependant.

Se recentrer sur la promesse client

C’est-à-dire au moment où l’entrepreneur constate « une dégradation rapide » de tous les indicateurs de santé de l’entreprise : chiffre d’affaires, volume des commandes, etc… l’alerte prise en compte, le dirigeant a tout intérêt à se « recentrer sur la promesse client ». Autrement dit, « être capable de définir l’utilité de mon offre vis-à-vis du client », détaille l’expert en stratégies d’entreprises. Une chose dont a été, par exemple, incapable Kodak au moment du tournant de la technologie numérique.

Mais, comment envisager cette révolution? Car, si vous ne le saviez pas encore, « on ne force pas une culture par décret », rappelle Denis Dauchy. Autre façon de dire que la réunion de toute l’équipe autour de la « cafét » ne suffit pas à enclencher le changement. Or, au-delà de l’offre, dont la conceptualisation revient à l’équipe dirigeante, l’expert en révolution intra-entreprise conseille aux entrepreneurs de concentrer les changements sur les « compétences internes et le processus » de réalisation de l’offre.

« Mettre un nouveau sens »

Facile à dire. Ou mais, encore une fois, la survie de la société en dépend. Alors ne lésinez pas sur les réunions d’étape. Soyez un chef à l’écoute, disponible, gardez le sourire. « Beaucoup de leadership passe par l’exemple » dans ces moments cruciaux, rappelle le professeur à l’EDHEC Business school. Changer de business model, « c’est mettre un nouveau sens ».

Alors, enfilez le costume de prophète. La résurrection de la société en dépend. Parce que c’est indispensable, mais aussi parce que ça marché. « Regardez Lego, ils ont tout changé, ça a pris du temps, et maintenant ça se voit dans les performances ». Oui, mais c’est Lego, vous dites-vous : plusieurs milliards d’euros de chiffre d’affaires, des compétences préparées à ce type de situation. Rien à voir avec une PME ! Peut-être, mais vous êtes entrepreneur : les défis ne vous ont plus peur.

 @TancredeBlonde

Tancrède Blondé

Tancrède Blondé

Journaliste

Responsable de l’actualité écrite, Tancrède Blondé couvre l’actualité des entreprises et des entrepreneurs. Féru d'Histoire et de Politique, il se sert de sa passion et de ses connaissances profondes afin d'évoquer régulièrement la vie des entrepreneurs sous un angle plus insolite. Il anime également l’émission « Les entrepreneurs du monde ». En 18 minutes, il invite les auditeurs à découvrir un pays à travers les yeux d’un entrepreneur francophone ou expatrié.

6 Commentaires

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux