Gérer ses e-mails coûte 611 heures de travail par an

Comme chacun sait, la gestion de sa messagerie électronique constitue la tâche la plus fastidieuse. Or, selon une étude de Mc Kinsey Global Institute, les réseaux sociaux réduiraient de 25% le poids des mails à traiter.

e-mail, entrepreneur, productivité

Routine pour les uns, besogne pour les autres pour ne pas dire corvée, la gestion du courrier électronique s’impose à tous : stagiaire d’été, cadre commercial, dirigeant d’entreprise. La galère quotidienne. Que dire alors après deux semaines de vacances, où votre messagerie électronique affiche 700 nouveaux messages ? Rien de mieux pour achever le moral, déjà mis à mal par l’absence programmée des apéritifs qui rythmaient vos journées en Provence.

D’après une étude McKinsey Global Institute, la gestion de la messagerie – en gros : trier, répondre, effacer, transférer – prend 13 heures de son temps par semaine. Soit, l’équivalent d’un peu plus du tiers d’une semaine de travail à 35H. Cumulé sur une seule année, moins les cinq semaines de congés payés, ce sont autour de 611 heures passées à lire son courrier. Chiffre forcément minimum pour les dirigeants de PME qui dépassent allègrement le temps de travail légal.

Un e-mail sur 10 utile

En France, Thierry Breton, ancien ministre de l’économie et des finances de Jacques Chirac et dorénavant CEO d’Atos, estime le temps passé à lire et répondre aux e-mails plus entre cinq et vingt heures par semaine. Évidemment, lire 100 mails par jour en moyenne prend du temps. Problème, seul un peu plus d’un e-mail sur 10 est utile au bon fonctionnement de l’entreprise.

Que faire ? Dans le cas de la société d’informatique, elle a décidé, depuis cet état de fait, d’utiliser des réseaux sociaux adaptés à Atos pour communiquer. Résultat, grâce au partage et à l’utilisation intuitive, proche de Facebook et d’autres réseaux sociaux, l’entreprise a constaté une baisse significative de 20% du nombre d’e-mails envoyés entre collaborateurs.

Outils sociaux pour gérer sa messagerie

Une réduction qui pourrait même atteindre 25% d’après l’étude de McKinsey. Car, « aujourd’hui, une grande quantité d’informations pertinentes pour l’entreprise restent verrouillées dans les boîtes de réception » note l’étude. Résultat, l’utilisation d’outils « sociaux » en entreprise permettrait de ne pas louper les informations pertinentes aux destinataires. Le rêve !

Conséquence de quoi, si l’information circule mieux, les collaborateurs gagnent 8% de temps de travail par semaine. Le tout, au bénéfice des missions jugées plus importantes pour la bonne marche des entreprises. Autrement dit, plus de temps à consacrer pour la mise en place de la stratégie à long terme de l’entreprise, si vous êtes dirigeant. Alors, que demande le peuple des entrepreneurs ?

Tancrède Blondé

Tancrède Blondé

Tancrède Blondé couvre l'actualité des entreprises et des entrepreneurs. Chaque jour, il se sert de sa connaissance profonde de l'histoire, de la politique et de l'économie, afin d'informer les créateurs et dirigeants d'entreprises de manière précise, inattendue et parfois décalée.
Egalement animateur de Widooworld, Tancrède Blondé vous propose dans cette émission un tour du monde radiophonique, à la recherche des entrepreneurs français expatriés dans le reste du monde.

5 Commentaires

Laisser un commentaire