Jean-Marc Ayrault peine à séduire les entrepreneurs

Pour la première fois, un Premier ministre assiste à la traditionnelle université d’été du Medef qui marque la rentrée effective des dirigeants d’entreprises. Et, si Jean-Marc Ayrault y a mis la forme, les dirigeants présents restent sur le fond plutôt sceptiques.

Jean-Marc Ayrault discours patrons

« On ne construit pas l’avenir de notre pays sans parler ». Jean-Marc Ayrault n’a pas tardé pour répliquer à Jean-Luc Mélenchon qui l’a accusé au micro de France info, de faire des « risettes » au patronat. Voilà pour les petites phrases. Pour le reste, face au parterre de chefs d’entreprises réunis pour l’écouter, Jean-Marc Ayrault a tendu la main : « c’est dans un esprit d’ouverture et de confiance que je me présente devant vous ».

Concrètement, rien ne transparaît de nouveau dans ce discours « inédit ». Il faut dire, l’essentiel des réformes structurelles vient après. Cependant, Jean-Marc Ayrault l’a dit et répété : il veut « mobiliser ». Mais également « accélérer le rythme » des négociations entre partenaires sociaux sur la sécurisation de l’emploi. Car, « le gouvernement se réunira dès la deuxième quinzaine d’octobre pour arrêter les décisions » explique-t-il.

« Léger, trop léger ! »

Autrement dit, le temps presse ! Mais la patronne des patrons l’a précisé, sur un ton aimable mais ferme : « nous ne faisons pas semblant d’aller mal». Pour l’illustrer, Laurence Parisot évoque la faiblesse du taux de marge brut, d’autofinancement « au plus bas depuis le début des années 90».  Au final, conclue la dirigeante du Medef :« nous nous sentons comme l’albatros de Baudelaire ». Façon sibylline et poétique de dire que les chefs d’entreprise se sentent mises à l’écart des priorités du gouvernement.

Un sentiment partagé chez bon nombres d’entrepreneurs présents pour l’occasion : « léger, trop léger ! » assènent les uns. Les autres évoquent le « décalage » du 1er ministre sur le thème du numérique, absent du discours. Emmanuel, cofondateur d’une TPE qui offre des prestations de ressources humaines adaptés aux PME, manifeste même un air désabusé : « c’est bien beau de parler, mais à quand les actes ! ». Le gouvernement n’a pas fini de vouloir séduire les dirigeants d’entreprises.

Tancrède Blondé

Tancrède Blondé

Journaliste

Responsable de l’actualité écrite, Tancrède Blondé couvre l’actualité des entreprises et des entrepreneurs. Féru d'Histoire et de Politique, il se sert de sa passion et de ses connaissances profondes afin d'évoquer régulièrement la vie des entrepreneurs sous un angle plus insolite. Il anime également l’émission « Les entrepreneurs du monde ». En 18 minutes, il invite les auditeurs à découvrir un pays à travers les yeux d’un entrepreneur francophone ou expatrié.

Pas encore de commentaire

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux