L’apprentissage plébiscité par les chefs d’entreprise

71 % des dirigeants d’entreprise considèrent l’apprentissage comme « une solution intéressante ». Toutefois, la formation professionnelle doit encore s’adapter aux besoins du terrain.

Formation
L’apprentissage se présente comme une solution d’avenir

L’apprentissage profite d’une image positive. Les dirigeants de PME estiment mieux le statut d’apprentis. Effectivement, 71 % le plébiscitent désormais contre 57 % en 2005, selon un sondage de l’Ifop. Et 54 % affirment même qu’ils vont « recourir à des jeunes en contrat d’apprentissage » cette année.

Et pour cause, 90 % des patrons garantissent que les apprentis sont plus opérationnels que les jeunes venus de formation généraliste. Qui plus est, d’après les dirigeants, la formation professionnelle permet de mieux comprendre les problématiques de l’entreprise.

L’apprentissage contre le chômage

En revanche, le nombre d’entrées en contrat d’apprentissage enregistre une baisse à la fin du mois d’avril, par rapport à l’an dernier (- 19,4 %). La crise n’est pas la seule coupable. Les patrons dénoncent, pour 51 % d’entre eux, des formations mal adaptées aux besoins des PME.

Et pourtant, l’apprentissage apparaît, pour 84 % des dirigeants interrogés, comme une solution efficace au chômage des jeunes. Faudrait-il encore qu’il soit connu. En effet, 91 % des enseignants placent le manque de « connaissance et d’informations » des élèves comme un frein à l’orientation.

Et les projets gouvernementaux de faire passer le nombre d’apprentis à 500 000 en 2017 ? Ils sont critiqués par les professionnels pour ses nombreuses contraintes.

Marion Lemaitre

Pas encore de commentaire

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux