Le leadership au féminin, c’est quoi ?

À l’occasion de la cérémonie des Women Equity 2012 qui récompensent des PME de croissance dirigées par des femmes, deux chercheurs se sont penchés sur la notion de leadership conjuguée au féminin.

women equity patronne patrons entrepreneurs managament leadershipLe surhomme. Entre les chefs de guerre, les dirigeants politiques et les patrons, le modèle de leadership pour les hommes a, depuis des siècles, été gravé dans le marbre de l’Histoire. Ce qui, dans la grande majorité, ne correspond pas au tempérament des femmes entrepreneurs. C’est en tout cas ce que l’on apprend dans l’étude « Leadership en contexte entrepreneurial de haute croissance » réalisée à l’occasion de la cérémonie Women Equity 2012, organisée en partenariat avec BNP Paribas.

À la bravoure et au courage prôné par la plupart des dirigeants, les femmes dirigeantes privilégient un « leadership post-héroïque ». Concrètement, le « « je » est remplacé par le « nous » », comme l’explique Stéphanie Chasserio, enseignante et chercheure à la SKEMA Business school. Ce que confirme Viviane Chaine-Ribeiro, Présidente du Directoire Lefebvre Software: « le leadership c’est savoir définir un chemin. Après, c’est toute l’équipe qui mène l’entreprise ». L’inverse du patron masculin qui s’imagine davantage en locomotive pour tirer l’ensemble de l’équipe.

« Allier faisabilité et désirabilité »

Ainsi, la patronne privilégiera-t-elle la structure organisationnelle de l’entreprise à l’individu. Autrement dit, vous pouvez avoir le meilleur CV du monde, il faut que vous correspondiez aux valeurs du groupe. « On a réussi à avoir un égo d’équipe et non un égo individuel », ajoute très fière Viviane Chaine-Ribeiro. Gare à ceux qui ne suivraient pas cette règle managériale. Des valeurs que les entrepreneures « encouragent même les salariés à défendre en dehors de la société ».

Enfin, l’entrepreneure privilégie également une stratégie de « continuum ». Autrement dit, à la différence du leadership au masculin qui « se nourrit de grandes ruptures qui permettent au dirigeant de s’affirmer comme fondateur », les femmes choisissent la « persistance et la flexibilité », comme l’explique Renaud Redien-Collot, chercheur à l’école Novancia. Dans la vie de tous les jours, cela se traduit par une volonté de l’entrepreneure de concilier la « faisabilité » du projet avec le désir, source principale de motivation pour les équipes.

Comme le dit Virgine Calmels, Directrice générale Monde d’Endemol : ce n’est peut-être pas un hasard si la performance est un mot féminin ».

 @TancredeBlonde

Tancrède Blondé

Tancrède Blondé

Journaliste

Responsable de l’actualité écrite, Tancrède Blondé couvre l’actualité des entreprises et des entrepreneurs. Féru d'Histoire et de Politique, il se sert de sa passion et de ses connaissances profondes afin d'évoquer régulièrement la vie des entrepreneurs sous un angle plus insolite. Il anime également l’émission « Les entrepreneurs du monde ». En 18 minutes, il invite les auditeurs à découvrir un pays à travers les yeux d’un entrepreneur francophone ou expatrié.

13 Commentaires

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux