Les 7 conseils de Napoléon aux entrepreneurs

Parti de rien, Napoléon est arrivé au sommet de l’Europe par son seul génie des hommes, de la politique et de la guerre. Une vie qui devrait inspirer tous les chefs d’entreprise français.

1 « La froideur est la plus grande qualité d’un homme destiné à commander »

Autrement dit, le ou la dirigeante devra garder son calme en toutes circonstances. Ne pas échauffer son esprit jusqu’à l’incandescence, prendre les informations pour ce qu’elles sont. Telle est la première des qualités d’un dirigeant aux yeux de l’empereur.

2 « Un général doit être charlatan »

C’est que, à la guerre comme en affaires, il faut savoir endormir l’adversaire. Eh oui, comment prendre un avantage décisif, si tout le monde peut lire dans votre jeu. Ne daignez pas alors montrer votre aspect le plus affable afin de vous montrer inoffensif.

 3 « À la guerre comme en politique, le moment perdu ne revient plus »

Et bien, c’est pareil pour les affaires. En effet, quelle différence lors d’une mission de prospection, de commercialisation ou, mieux, de fusion acquisition ? Demandez à Bernard Arnault, maitre dans l’art de saisir les circonstances, si ce n’est pas vrai.

4 « Lisez, relisez les campagnes d’Alexandre, Hannibal, César, Gustave, Turenne, Eugène et Fréderic, modelez-vous sur eux: voilà le seul moyen de devenir un grand capitaine »

Encore une fois, le meilleur moyen pour un dirigeant de saisir les secrets de la réussite entrepreneuriale reste l’étude minutieuse de ses célèbres homologues. Attention, l’étude ne signifie pas pour autant l’imitation en tout et pour tout.

Lisez les réussites des plus grands entrepreneurs afin de mettre à jour les raisons pour lesquels ils ont réussi là où ne cessent de piétiner.

5 « Il faut toujours se réserver le droit de rire le lendemain de ses idées de la veille »

Pas facile. Surtout lorsque ses idées d’hier représentent des jours, des semaines, des mois de travail. Mais ne faut-il pas savoir s’arrêter avant la catastrophe ?

Ici, l’Empereur rappelle aux dirigeants que, sur les champs de bataille, l’orgueil restera le plus grand danger pour l’entrepreneur.

6 « L’indécision des principes est aux gouvernements ce que la paralysie est aux mouvements des membres »

Autre point commun avec la guerre, l’entrepreneuriat est avant tout une affaire d’action. Autrement dit, il faut savoir franchir le pas. Ne jamais faire de sur place, avancer, reculer pour mieux diriger.

7 « Ce qu’il faut éviter, c’est moins l’erreur que la contradiction avec soi-même; c’est surtout par cette seconde faute que l’autorité perd sa force »

Contrairement à ce que nous dicte notre imaginaire, tout ce qu’a entrepris Napoléon n’est pas exempt d’erreurs. Et lui-même le sait très bien.

Qu’appelle-t-il par « contradiction avec soi-même » ? Tout simplement ne pas entreprendre selon sa personnalité et ses dispositions naturelles. Ça n’a l’air de rien et pourtant c’est essentiel. Que les entrepreneurs se le tiennent pour dit.

@TancredeBlonde

Tancrède Blondé

Tancrède Blondé

Journaliste

Responsable de l’actualité écrite, Tancrède Blondé couvre l’actualité des entreprises et des entrepreneurs. Féru d'Histoire et de Politique, il se sert de sa passion et de ses connaissances profondes afin d'évoquer régulièrement la vie des entrepreneurs sous un angle plus insolite. Il anime également l’émission « Les entrepreneurs du monde ». En 18 minutes, il invite les auditeurs à découvrir un pays à travers les yeux d’un entrepreneur francophone ou expatrié.

1 Commentaire

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux