Les entreprises ont les pieds sur terre et l’informatique dans les nuages

Le cloud computing -informatique dans les nuages- prend de plus en plus d’ampleur au sein des entreprises. Une étude menée par KPMG, révèle que cette technologie est en voie d’adoption par les entreprises d’abord pour les avantages compétitifs mais qu’elle devient aussi, et c’est la nouveauté , une nécessité opérationnelle. A tel point que les entreprises sont prêtes à consacrer 20% de leur budget informatique au développement du cloud.

Le Cloud tend à s’étendre dans les entreprises qui affirment clairement leur volonté de bénéficier de cette technologie. En France, 80% des entreprises interrogées devraient démarrer un projet en cloud en 2012. Au niveau des applications du cloud, les plus courantes sont la messagerie électronique, la gestion de la relation client, les ressources humaines… Au départ, le cloud était essentiellement utilisé pour le stockage de fichiers informatiques.

Pour Laurent Gobbi, associé chez KPMG, « le Cloud Computing est perçu comme une véritable opportunité pour les entreprises, source de développement et de gains potentiels. » C’est en outre ce que révèle l’étude puisque 88 % des entreprises interrogées pensent que le Cloud va transformer leur business et la façon dont elles exercent leurs activités : 50 % d’entre elles estiment que cela va permettre de réduire leurs coûts, 39 % que cette technologie va modifier leurs interactions avec leurs clients et leurs fournisseurs et 32 % que cela va changer fondamentalement leur modèle économique.

Le développement des outils dans les nuages permet aux entreprises d’acquérir de nouvelles possibilités technologiques plus rapide à mettre en œuvre, accessible depuis l’autre bout de la planète via une simple connexion internet, et décuplant les fonctionnalités. C’est en tout cas la position de 83% des entreprises françaises. Par ailleurs, les entreprises françaises, à 74%, sont convaincues que le cloud computing va engendrer d’importantes économies d’échelle qui se traduira par une rationalisation des processus dans les entreprises (86% en France).

cloud-computing-2011Garder les pieds sur terre en étant vigilant

Si l’adoption du cloud computing présente des avantages certains chez les acteurs économiques, la vigilance reste un point crucial notamment pour ce qui est de la sécurité. En effet, 44 % des entreprises interrogées considèrent les aspects liés à la sécurité comme le principal frein au développement du Cloud dans le monde de l’entreprise. Cette inquiétude est moins forte en France (31%). Les utilisateurs s’inquiètent des risques liés à la performance des prestataires, à l’accessibilité et la sécurité des données.

Néanmoins, les réponses obtenues de la part des prestataires tendent à démontrer que les environnements Cloud seront plus sûrs et plus fiables au fur et à mesure du développement d’offres de plus en plus matures.

L’étude de KPMG révèle aussi un autre point à déterminer avant l’adoption totale du Cloud : la gouvernance. Les responsables opérationnels et les directeurs informatiques sont en effet en désaccord quant à la gestion d’un projet de Cloud. Les cadres informatiques considèrent qu’un projet de migration vers le Cloud fait partie de leur champ de compétences, et que sa direction incombe au Directeur Informatique (33 % dans le monde). En revanche, pour les cadres opérationnels, c’est le Directeur Général qui devrait diriger un tel projet (26 % dans le monde).

Mustafa Curlu

Mustafa Curlu

Rédacteur

Responsable éditorial de Widoobiz, Mustafa Curlu s’intéresse à tous les sujets de l’entrepreneuriat. De la politique à l’économie en passant par l’innovation ou encore la vie d’entreprise, il vous propose un regard d’entrepreneur.

Pas encore de commentaire

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux