Les fumeurs coûtent plus cher aux patrons

Les fumeurs représentent un manque à gagner de 4 600 euros en moyenne par an, selon une étude universitaire américaine.

les fumeurs devient-ils l'ennemi de l'entreprise ?
Le fumeur devient-il l’ennemi de l’entreprise ?

La mauvaise affaire. D’après une étude universitaire nommée « Estimating the cost of a smoking », un fumeur représente un coût supplémentaire estimé entre 2 200 et 7 730 euros. En cause, les pauses cigarette multiples qui font baisser la productivité du collaborateur. Selon l’étude, ces « libertés » représentent une perte annuelle de 2 350 euros. Multipliez cela par une centaine de collaborateurs et c’est l’équivalent d’une bonne voiture qui part en fumée.

Les employés fumeurs coûtent plus cher aux entrepreneurs qui s’assurent eux-mêmes, pour atteindre un surcoût de 1570 euros. Au final, la note au niveau des pensions de retraite pour chaque accro à la nicotine représente près de 4500 euros. C’est un tout petit moins que les autres collaborateurs. Normal, les fumeurs meurent plus jeunes. Bon après, l’économie ne s’élève qu’à 227 euros. Pas grand-chose, si l’on va au bout de cette cynique logique.

C’est la porte assurée

« Les employés qui fument imposent des surcoûts significatifs aux employeurs privés », expliquent les chercheurs qui ont mené l’étude. Un constat qui doit permettre donc aux dirigeants de « prendre des décisions en ce qui concerne leur politique face au tabac ». Ce qui est déjà le cas pour nombre d’entre eux. La preuve, des chefs d’entreprises Américains obligent leurs employés enfumés de payer une contribution supplémentaire pour leur assurance santé.

Vous les trouvez méchants ? Pourtant, ce ne sont pas les pires. Les entrepreneurs les plus extrêmes refusent tout simplement d’engager les intoxiqués à la nicotine. Et pour ceux qui ont su passer entre les mailles du filet, les dirigeants les licencient. Évidemment, la plupart leur laissent un petit temps d’adaptations avant d’abandonner la cigarette. Mais pour les addicts récalcitrants, c’est la porte assurée.

En France, plus de 70.000 personnes meurent chaque année du tabac. Peut-être est-il temps de se mettre à la mode américaine.

Tancrède Blondé

Tancrède Blondé

Journaliste

Responsable de l’actualité écrite, Tancrède Blondé couvre l’actualité des entreprises et des entrepreneurs. Féru d'Histoire et de Politique, il se sert de sa passion et de ses connaissances profondes afin d'évoquer régulièrement la vie des entrepreneurs sous un angle plus insolite. Il anime également l’émission « Les entrepreneurs du monde ». En 18 minutes, il invite les auditeurs à découvrir un pays à travers les yeux d’un entrepreneur francophone ou expatrié.

1 Commentaire
  1. Je sentais qu’il fallait demander une augmentation lorsque j’ai arrêté la clope ! Si j’avais été au courant que je coûtais si chère à mon patron. Toutefois je suis sceptique sur le fait qu’il l’aurait compris de la même manière. De toutes manières, j’y ai trouvé mon compte puisque j’ai su il y a peu que le prix des produits du tabac avait triplé en 20 ans. Voyez plutôt ce graphique:
    http://www.breizh-e-cig.fr/article-17–l-evolution-du-prix-des-cigarettes.html
    Au début je croyais à une petite plaisanterie mais non, le prix des cigarettes à bien triplé. Ce qu’il y a de pire c’est que cette courbe n’a pas l’air de vouloir arrêter son ascension.

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux