Les immigrés plus entrepreneurs que les « autochtones » ?

« Les immigrés contribuent à l’économie comme salariés et comme entrepreneurs, créateurs de nouvelles entreprises ». C’est le constat de l’OCDE dans son rapport sur les perspectives des migrations internationales. En effet, les entrepreneurs immigrés sont, d’après le rapport, de bons entrepreneurs dans la mesure où ils emploient en moyenne 2,4% de la population active dans les pays membre de l’OCDE.

Les immigrés sont plus enclins à créer leur propre entreprise…

D’après le rapport sur les migrations internationales, 12,6% des immigrés installés dans les pays de l’OCDE sont des entrepreneurs contre 12% des citoyens nés dans ces états. En France, la part du travail indépendant dans l’emploi total représente 10,6% pour les entrepreneurs immigrés contre 8% pour les « autochtones » sur la période 2007-2008. D’après le rapport, les immigrés sont plus enclins à créer leur propre entreprise. En effet, en Belgique et en Espagne, la proportion de particuliers ayant pris le statut d’indépendant en 2007-2008 étaient presque 2 fois plus élevée que celle des citoyens nés dans le pays.

…mais les entreprises créées durent moins longtemps

Bien que les chiffres laissent supposer que les immigrés ont davantage l’esprit d’entreprise que les citoyens nés sur place, il convient de noter que les entreprises créées par les immigrés durent moins longtemps. En effet, le rapport souligne que « les entrepreneurs immigrés réussissent moins bien que les entrepreneurs autochtones ».  A titre d’exemple, en France, on observe en 2010 que seulement 40% des entreprises appartenant à des étrangers étaient toujours opérationnelles 5 ans après leur création contre 54% des entreprises dont les propriétaires sont citoyens nés en France. Par ailleurs, l’auteur du rapport constate que les entreprises appartenant à des immigrés ont 27% moins de chances de survivre que celles des autochtones.

Créer pour éviter les difficultés à trouver un emploi

Concernant la typologie des entrepreneurs immigrés, ils sont majoritairement des hommes. D’autre part,  75% d’entre eux ont plus de 35 ans et 2 tiers résident dans le pays hôte depuis plus de 10 ans. Le rapport met en évidence que les personnes en provenance d’Asie sont nettement plus nombreux à créer comparer aux sud-américains et aux africains dont la proportion à créer leur propre business reste faible. Le rapport met en lumière deux raisons majeures qui poussent les immigrés à créer leur entreprise. Premièrement, la volonté d’échapper à un salaire trop faible et/ou à la discrimination dans un emploi salarié ; et deuxièmement, éviter les difficultés liés à la recherche d’un emploi salarié.

Pour l’OCDE, il ne fait aucun doute que les immigrés contribuent de façon significative dans l’économie des pays en terme de création de richesses et d’emplois. Les entrepreneurs immigrés peuvent aussi contribuer à stimuler l’entrepreneuriat, l’innovation et les échanges dans leur pays d’accueil.

Mustafa Curlu

Mustafa Curlu

Rédacteur

Responsable éditorial de Widoobiz, Mustafa Curlu s’intéresse à tous les sujets de l’entrepreneuriat. De la politique à l’économie en passant par l’innovation ou encore la vie d’entreprise, il vous propose un regard d’entrepreneur.

Pas encore de commentaire

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux