Les PME françaises n’aiment pas faire de plans à l’export

Malgré les aides en tout genre, la stratégie d’expansion des PME à l’international est encore trop brouillonne et peu réfléchie.

export oséo, Coface entrepreneur internationalÀ la réflexion, les PME préfèrent la « spontanéité ». Telle est la morale de l’étude réalisée par le cabinet de conseil en développement international Salvéo pour l’association ETHIC. Autre façon de dire qu’ils sont encore trop erratique face à des concurrents, non seulement allemands, mais également italiens, britanniques, chinois. Preuve en est, « les zones proches géographiquement sont privilégiées aux marchés en forte croissance », selon l’étude.

Deux tiers des 800 entreprises affirment d’ailleurs se contenter « de saisir des opportunités en participant à des salons ou en répondant aux contacts entrants ». Pas de réflexion stratégique, ni de plan à court terme. Et quand elles prospectent, une sur trois le fait encore depuis la France, avec les résultats que l’on connaît. Même le VIE, outil idéal pour prospecter sur place à prix modique, ne sont utilisées que par 15% des entreprises interrogées. Ridicule.

Elles ne connaissent pas les aides

Pour justifier leur absence à l’international, 4 entreprises sur 10 affirment avoir du mal à collecter les informations indispensables à la découverte d’un marché : contrainte douanière, juridique, logistique et commerciale. Résultat, à peine 34% souscrivent à une assurance prospection COFACE et 10% font appel à Oséo.

Au final, 91% des PME françaises démarrent une mission à l’export sur leurs fonds propres. Avec la faible trésorerie due à la crise, pas étonnant dès lors que la France n’ait pas la passion du commerce international.

@TancredeBlonde

Tancrède Blondé

Tancrède Blondé

Journaliste

Responsable de l’actualité écrite, Tancrède Blondé couvre l’actualité des entreprises et des entrepreneurs. Féru d'Histoire et de Politique, il se sert de sa passion et de ses connaissances profondes afin d'évoquer régulièrement la vie des entrepreneurs sous un angle plus insolite. Il anime également l’émission « Les entrepreneurs du monde ». En 18 minutes, il invite les auditeurs à découvrir un pays à travers les yeux d’un entrepreneur francophone ou expatrié.

5 Commentaires

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux