Marketing : quand Tsonga se gratte la tête pour montrer sa Rolex

Tsonga
Jo-Wilfried Tsonga est en contrat avec Rolex.

La communication marketing via une célébrité, nous le voyons tous les jours. Rolex n’a décidément rien inventé.

Nous pensons tous à George Clooney en buvant notre café Nespresso. Mais est-ce la même chose avec Jo-Wilfried Tsonga et la marque de montre Rolex ? En tout cas, c’est sur le point de le devenir.

Comme l’émission Le Petit Journal n’a pas manqué de le remarquer : dès qu’une caméra pointe le bout de son nez, le tennisman troque son bracelet en éponge contre une Rolex. Et qui plus est, une différente à chaque fois, s’il vous plaît. Il n’hésite pas à adopter des postures exagérées, à la fin de chaque match ou lors des conférences de presse, pour mettre en valeur son poignée gauche. « C’est quand même dingue comme après un match, vous avez le menton et les oreilles qui vous grattent », ironise le présentateur, Yann Barthes.

La montre proche des valeurs du tennis

Jo-Wilfried Tsonga n’est pas le premier tennisman à avoir été choisi par la marque Rolex. Roger Federer, Caroline Wozniacki, Justine Hénin, Ana Ivanovis, Juan Martin Del Potro et Li Na sont aussi en contrat avec la marque de montre. Comme quoi Rolex se rapproche des valeurs du tennis.

[iframe http://www.youtube.com/embed/IBtjB3pJYWk 580 326]

L’alliance entre le tennis et les marques de montre, ce n’est pas nouveau. Pour ne donner que les plus connus : Novak Djokovic représente la marque Audemars Piguet et Rafael Nadal, celle de l’horloger suisse Richard Mille. Ce dernier a même collaboré à la conception de la montre dont il est l’ambassadeur. Elle est considérée comme la plus légère du monde. Ainsi, la porte-t-il sur le terrain, remuant en l’air la modique somme de 400 000 euros.

Un bon choix ?

Pour Jean-Philippe Danglade, auteur de Marketing et célébrité : comment les marques utilisent les stars pour communiquer, c’est « le secteur de l’horlogerie qui a le plus recours à des célébrités, avec des acteurs pour le côté glamour et des sportifs pour jouer avec le côté performance ».

Rolex s’est associé à l’idée véhiculée par tennis : la passion, l’excellence et la précision. Cette marque haut de gamme valorise les sports élitistes, tels la Formule 1 ou le golf. Elle a choisi de sponsoriser des tournois de tennis comme Wimbledon, avant tout pour sa tradition, son histoire, d’après Jean-Philippe Danglade.

Loin d’être l’homme d’un seul sponsor, Tsonga est aussi en contrat avec Kinder, Adidas, Babolat, EA Sport et Hyatt. Pour le spécialiste du marketing, quand nous pensons à Tsonga, nous l’associons à Kinder et moins à Rolex. Pourtant, « c’est un bon choix d’un point de vue de la visibilité, Tsonga est un sportif régulier ». Rolex cherchait « un ambassadeur en France pour compléter son pool déjà important à travers le monde », ajoute le spécialiste du marketing des célébrités.

Marion Lemaitre

2 Commentaires
  1. Très bon article.
    Effectivement, l’identification d’une marque a une célébrité est très importante.
    Maintenant quand on voit le nombre de contrat de Tsonga, on se dit qu’au final le but d’un sportif aujourd’hui est d’atteindre un certain niveau de célébrité pour pouvoir signer des marques. Ils doivent gagner plus d’argent avec les contrats des marques qu’avec les sommes gagnées lors des tournois.

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux