Montebourg annonce qu’il a préservé 15.000 emplois

Le ministère du Redressement productif a, selon son dirigeant, traité plus de 100 dossiers de petites entreprises françaises en péril.

montebourg redressement productif chiffre résultatUn premier bilan. Autrement dit, montrer que la politique — la sienne — peut inverser le déclin de l’industrie française, même dans un contexte de mondialisation. Tel était l’objectif d’Arnaud Montebourg lorsqu’il a dévoilé, dimanche dernier, le nombre d’entreprises passées par les services du ministère : 119 en tout. Toutes sont passées dans les mains du ministère du Redressement productif, soit pour faire émerger un projet de reprise, soit pour adoucir le passage devant un tribunal du commerce pour défaillance.

119 entreprises qui représentent à elles seules plus de 20.000 emplois. Or, selon une source cité par l’Entreprise, le ministère aurait réussi à préserver15.000 emplois, « mais nous en avons quand même perdu 4.850 ». Des chiffres qui rassemblent les données du Ciri (Comite interministériel de restructuration industrielle), la cellule du ministère du Redressement productif et les informations récoltées par les 22 commissaires au redressement productif nommés en juillet.

Des chiffres qui font débat

Au final, hormis le cas de Neo Security qui représente le plus gros volume d’emplois (3.320 emplois sur 5000), très peu d’entreprises connues du grand public ou passées sous le feu de l’actualité sont concernées par ce premier bilan.

La divulgation officielle, ou non, de ces chiffres fait encore l’objet de débats au sein du cabinet d’Arnaud Montebourg. En effet, de nombreux dossiers d’entreprises en difficulté attendent encore d’être pris en charge par le ministère du Redressement productif.

@TancredeBlonde

Tancrède Blondé

Tancrède Blondé

Journaliste

Responsable de l’actualité écrite, Tancrède Blondé couvre l’actualité des entreprises et des entrepreneurs. Féru d'Histoire et de Politique, il se sert de sa passion et de ses connaissances profondes afin d'évoquer régulièrement la vie des entrepreneurs sous un angle plus insolite. Il anime également l’émission « Les entrepreneurs du monde ». En 18 minutes, il invite les auditeurs à découvrir un pays à travers les yeux d’un entrepreneur francophone ou expatrié.

Pas encore de commentaire

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux