Patrons : ce que vos employés attendent de vous en 2014

interrogation

Malgré la volonté d’autonomie, les membres d’une entreprise attendent toujours plus de leur supérieur. Attention de ne pas les décevoir.

Si vous comptez pousser au maximum vos collaborateurs en 2014, n’oubliez pas qu’ils attendent en retour un chef compétent, droit dans ses bottes et capable d’emmener tout le monde vers le haut. En clair, la compétence ne suffit plus. Plus d’instinct, plus d’intelligence émotionnelle, bref plus de tout ce que l’on ne peut pas apprendre à l’école. Voici néanmoins quelques pistes à travailler.

Un sens d’anticipation

En France plus qu’ailleurs, on attend de son dirigeant qu’il anticipe les soubresauts du marché. Qu’il perçoive également le potentiel de chacun au sein de l’équipe afin que la stratégie définie en amont soit atteinte encore plus rapidement.

Oui, un bon leader a toujours un temps d’avance sur ses collègues. Pas pour être le plus « beau », mais pour les emmener encore plus haut. L’employé motivé attend de son responsable qu’il installe un climat d’apprentissage continuel au sein du bureau.

Attention cependant à ne pas confondre motiver avec occuper ses équipes.

Toujours plus collaboratif

Sans aller jusqu’au leadership participatif, les employés attendent de leur chef une plus grande proximité. Et, même si elle ne peut être physique, faites vous rappeler à leur bon souvenir. Au moins, tout le monde sait que vous suivez les dossiers.

Le leader est également attendu sur sa capacité à inspirer son entourage. Autrement dit, qu’il soit perçu comme une solution. Rien n’est plus détestable qu’un chef orgueilleux qui ajoute d’autres problèmes à ceux déjà existants.

Plus largement, tous les grands leaders savent qu’ils ne peuvent rien faire tout seuls.

Mettre les mains dans le cambouis

Confortables dans leur bureau, trop de chefs déploient une gigantesque énergie pour éviter de mettre la main à la pâte. C’est bête, contreproductif et, disons-le franchement, exaspère les personnes qui travaillent avec lui.

Et c’est compréhensible. Pourquoi faire la fine bouche ? Le plus important n’est-il pas de faire ce qui doit être fait ?

Attention également à ne pas faire tout vous-même. Tout le monde recherche une certaine liberté. Et puis « à quoi bon faire les choses », si on sait que son supérieur va tout changer après.

Aller en dehors des sentiers battus

Même si personne ne vous le dit explicitement, on attend du chef qu’il bouscule le train-train quotidien. Bon, évitez de révolutionner l’organigramme tous les trois jours.

Rien n’est plus dangereux pour une entreprise que des chefs « plan-plan ». Demandez aux employés de Kodak, de General Motors, ce qu’ils en pensent.

Aller toujours plus haut…

Au final, un leader c’est quelqu’un qui se fiche des codes de bienséances si elle permet à l’entreprise de faire mieux. Bien sûr, insulter la terre entière ne va pas l’aider à atteindre ses objectifs, mais il doit savoir briser les normes.

Rappelez-vous qu’un leader existe pour les autres et non pour lui-même. À quoi bon être un génie, si on n’est pas capable d’emmener des gens avec soi.

 Tancrède Blondé

Tancrède Blondé

Tancrède Blondé

Journaliste

Responsable de l’actualité écrite, Tancrède Blondé couvre l’actualité des entreprises et des entrepreneurs. Féru d'Histoire et de Politique, il se sert de sa passion et de ses connaissances profondes afin d'évoquer régulièrement la vie des entrepreneurs sous un angle plus insolite. Il anime également l’émission « Les entrepreneurs du monde ». En 18 minutes, il invite les auditeurs à découvrir un pays à travers les yeux d’un entrepreneur francophone ou expatrié.

1 Commentaire

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux