PME : 2012 ne sera pas l’année des investissements

Temps de crise oblige, le développement des entreprises de tailles intermédiaires passera principalement par les ressources internes en 2012.

Les français ont beau être les champions du monde du pessimisme, 72% des entrepreneurs français restent optimistes pour l’avenir de leurs entreprises selon un sondage réalisé par l’Institut Opinion Way et la Banque Palatine pour I>Télé. La moitié d’entre eux prédisent même l’essor de leur activité. Malgré tout, les entrepreneurs ne se leurrent pas sur l’avenir de navire France qui devrait traverser de grosses tempêtes tout au long de l’année prochaine.

Hors de question donc d’ouvrir les vannes de l’investissement. Les PME et ETI resteront très sages, certains diront frileuses, en 2012 en termes d’investissements. Ce qui veut dire concrètement moins de nouveaux prêts. En effet selon la Banque Palatine, seulement 37% des entrepreneurs  bancaires envisagent de recourir à des financements bancaires. Autrement dit, pas grand monde.

De manière quasi systématique, l’innovation et la R&D seront donc les premiers services à être impactés par cette tendance de fond. Près de 9 entrepreneurs sur 10 concentreront leurs efforts sur la meilleure stratégie commerciale à adopter. 2012 sera aussi une année dédiée à « l’organisation interne ou les réorganisations » de services. À défaut d’ambition, 2012 sera l’année de la productivité.

Tancrède Blondé

Tancrède Blondé

Journaliste

Responsable de l’actualité écrite, Tancrède Blondé couvre l’actualité des entreprises et des entrepreneurs. Féru d'Histoire et de Politique, il se sert de sa passion et de ses connaissances profondes afin d'évoquer régulièrement la vie des entrepreneurs sous un angle plus insolite. Il anime également l’émission « Les entrepreneurs du monde ». En 18 minutes, il invite les auditeurs à découvrir un pays à travers les yeux d’un entrepreneur francophone ou expatrié.

1 Commentaire
  1. Le choix d’investir ou de ne pas investir ? Choix cornélien car en période de trouble comme celle que nous vivons, personne ne souhaite se lancer dans une réorganisation lourde. En comparaison, en période faste de production , personne ne peut investir car on n’a pas le temps …

    Et pourquoi ne pas appliquer la base des méthodes Lean qui consiste à améliorer par petits pas, en continu, avec peu de moyens ? Nos produits, services et formations sont basés sur ce principe : ils sont continus, à fort retour sur investissement à court terme.

    Depuis 10 ans, nous avons constaté que ceux qui appliquent cette méthode réussissent.

    Au contraire de ceux qui sombrent dans la démotivation et la morosité, profitez de la cette période pour faire un bilan de vos points forts et points faibles en production et logistique … 250 articles et infos sur http://www.productivix.com

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux