Pour 2013, je fais le vœu d’arrêter de recevoir des vœux

1,2,3, … 10 : « Wouah, c’est adorable de penser à moi », … 98, 99, 100 : « Qu’est-ce que je suis populaire », … 198, 199, 200 : « Ça fait un peu lourd là », … 348, 349, 350 : « Au secours, que fait mon antispam ??? »

colère entrepreneur voeux par milliers
Abandonnez la pratique du mail spam

Santé, bonheur, amour, prospérité, richesse, plaisir, business, joie, espérance, sagesse, force, beauté, … n’en jetez plus. Avec tous ces vœux, pour peu qu’ils se réalisent, je vais faire mentir tous les déclinologues et autres économistes défaitistes desquels pourtant, plus par pragmatisme que par volonté macabre, je cautionne les thèses. Mais là, franchement, ce n’est pas sérieux. Tout le monde y va de son petit mail pour organiser ce spam collectif toléré par la bien-pensance neo-annuelle. Voilà comment le protocole SMTP a transformé un moment utilisé pour confesser à tatie Danièle, au moins une fois par an, à quel point on pense à elle, en une prise d’otage de mauvaise foi à laquelle tout entrepreneur se sent obliger de se plier.

Entrepreneurs, rappelez-vous de vos cours de stratégie d’entreprise : « une TPE n’ayant pas les moyens d’effectuer une stratégie de cannibalisation par baisse des prix doit adopter une stratégie de différenciation ». Or, envoyer ses vœux en masse à tout son carnet d’adresses n’est plus, en 2013, différenciant et, pire, peut devenir contreproductif.

Trois exemples :

–          un contact, très déprimé d’avoir son carnet de commandes vide pour le 1er trimestre 2013, reçoit vos vœux (parmi 50 autres aujourd’hui). Alors qu’il espérait enfin une demande de devis, ne vous attendez pas à ce qu’il manifeste un sentiment positif lors de la réception.

–          Votre contact reçoit 5 fois vos vœux en une semaine ; non seulement le caractère impersonnel des vœux est consommé, mais en plus, cela vous donne une mauvaise image.

–          Vous avez un lien « cliquer ici pour se désinscrire » en bas de votre mail de vœux. Même si cela est une exigence légale, idéologiquement cela revient à assumer que le mail de vœu que l’on envoie est, en fait, un spam.

Alors que faire ? Rassurez-vous, pour vous sortir de cette situation inextricable, je vous propose 5 solutions.

1. Adoptez le concept de la Vache Pourpre

Soyez le premier à envoyer vos vœux, par exemple dès le 19 décembre. On retient plus facilement la première fois, les autres sont toujours plus fades. Je sais, pour 2012 c’est trop tard, mais gardez ce conseil pour l’an prochain.

2. Soyez réaliste pour être original

Ne nous le cachons pas, 2013 sera en berne pour le business. Actez-le avec des vœux décalés du type : « Pour être sûr que mes vœux soient exaucés, je vous souhaite une année très difficile. Mais soyez assurés du fait que vous pourrez compter sur moi à vos côtés 😉 »

3. Différenciez-vous

Au lieu de plonger dans la banalité des vœux du Nouvel An, envoyez vos vœux pour l’épiphanie qui célèbre les rois mages avec sa fameuse galette et qui a lieu le 1er dimanche de janvier. C’est l’occasion de souhaiter bonne chance à tous pour tirer la part ayant la fève puis santé, gloire et richesse à l’heureux chanceux l’ayant obtenu (eh oui, le monde est injuste).

4. Misez sur la continuité d’activité

N’envoyez pas un mail uniquement pour les vœux. Par contre, dans tous les mails professionnels classiques que vous enverrez en janvier à de nouveaux destinataires (ie, n’ayant pas encore reçu de mail de votre part en janvier), commencez-le en adressant un petit vœu personnalisé pour la nouvelle année. Ceci offre un triple avantage : politesse de l’instant, personnalisation du message et continuité de service professionnelle.

5. Devenez moderne, soyez rétro

Envoyez une carte de vœux sur un support à base de cellulose appelé papier sur lequel vous aurez déposé de l’encre à l’aide d’un tube que certains nomment stylo. Celle-ci formera une suite mots personnalisée que vous envelopperez en n’oubliant pas de coller un timbre humoristique de saison. Aussi vraie que 50 vœux par mail sont ennuyeux à la longue, une jolie carte dans la boîte aux lettres, entre 2 factures, est plus agréable et percutante.

Et, bien évidemment, je ne vous souhaite pas une bonne année 2013, mais une année riche et utile en informations sur Widoobiz.

Julien Rittener

Dirigeant de Five Conseil

 

Julien Rittener

Julien Rittener

Contributeur

Au quotidien auprès de chefs d'entreprise, Julien Rittener apporte un regard critique sur le fonctionnement de leur entreprise et leur mode de management. Il apporte un regard extérieur à ceux qui avancent le nez dans le guidon.

Pas encore de commentaire

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux