Pourquoi embaucher une personne en situation de handicap ?

Hébergée dans les locaux de Sodexo, la 15ème convention d’Entreprise et convivialité dont le thème était « Handicap et convivialité en entreprise » a réuni Quick, Alcatel Lucent et HandiCall pour tenter de marier le Handicap et la convivialité en entreprise françaises. Et visiblement, beaucoup de choses restent à faire.

La question choque ! Tout du moins, elle interpelle. Car, disons le franchement, le handicap n’est pas la priorité du dirigeant de PME. Et comment le blâmer ? Entre les obligations de résultat, la recherche de nouvelles compétences et le travail quotidien, le chef d’entreprise a « bien d’autres choses à penser » selon l’expression consacrée. Une triste réalité pour Monique Pelletier, ancienne secrétaire d’Etat à la condition féminine qui a vu son mari tomber en situation de handicap : « au cinéma, au restaurant, dans les bus etc… Rien n’est prévu pour eux ! »

Alors que faire ? Pour Alexandre Jollien, philosophe polyhandicapé, « une bonne entreprise doit être le reflet de la vie ». Le philosophe qui réussit à vivre de ses conférences « grâce à l’audace de certaines personnes » sait de quoi il parle. D’ailleurs Alain Masson, responsable mission handicap à Sodexo, aussi : « le premier boulot d’un responsable handicap, c’est la communication et la sensibilisation ».

Préparer les collaborateurs à l’arrivée d’un handicapé dans l’entreprise

Souvent, on parle du Télétravail comme solution idoine au manque d’intégration des personnes en situation de handicap. Mais pour Patrick Hannedouche, président de Juste à temps « ce qu’ils souhaitent, c’est sortir de chez eux ». Sans oublier, rappelle Monique Pelletier, le problème de la promotion des personnes en situation de handicap qui est « si difficile à intégrer pour les managers ». Seule solution selon elle : « préparer les collaborateurs à l’arrivée d’un handicapé dans l’entreprise ».

Deux organismes sont à la pointe du combat. ADAPT favorise le contact entre les chercheurs d’emplois et les chefs d’entreprises. Des Handicafés sont organisés à cet effet. Enfin l’AGEFIPH, sorte de « Pôle emploi pour les personnes en situation de handicap » selon la définition d’Alain Masson, collecte les contributions des entreprises qui ne remplissent pas le critère des 6 % de travailleurs handicapés dans l’entreprise.

Alors entrepreneurs, agissez vous aussi pour intégrer la solidarité jusqu’aux personnes en situation de handicap.

Tancrède Blondé

Tancrède Blondé

Journaliste

Responsable de l’actualité écrite, Tancrède Blondé couvre l’actualité des entreprises et des entrepreneurs. Féru d'Histoire et de Politique, il se sert de sa passion et de ses connaissances profondes afin d'évoquer régulièrement la vie des entrepreneurs sous un angle plus insolite. Il anime également l’émission « Les entrepreneurs du monde ». En 18 minutes, il invite les auditeurs à découvrir un pays à travers les yeux d’un entrepreneur francophone ou expatrié.

Pas encore de commentaire

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux