Pourquoi les déjeuners d’affaires sont bons pour votre business ?

 Si le format des entretiens téléphoniques et les rendez-vous de bureau restent indépassables, le déjeuner d’affaires s’avère néanmoins le meilleur endroit pour créer un climat de confiance avec votre prospect.

Un déjeuner d'affaires, ça se prépare

Ça y est ! Après de multiples tentatives, aux soirées networking, salon des entrepreneurs de Paris, et bien d’autres évènements, vous venez d’attirer son attention. Lui, le prospect de vos rêves. Celui qui, non seulement, conviendrait parfaitement à votre offre, mais en plus jouerait à merveille, le rôle d’amplificateur de bouches à oreilles. Celui-là, autant vous le dire, vous n’avez pas le droit de le louper.

Comment faire pour mettre toutes les chances de son côté ? Déjà, abandonnez le téléphone, Facetime, Skype, mail, etc… Médias trop impersonnels pour développer cette proximité, indispensable pour espérer se démarquer des concurrents lors de l’approche finale. À cet égard, le bureau ne se révèle pas non plus le meilleur endroit pour mettre à l’aise. En effet, symbole du territoire par excellence, le bureau mettra l’une ou l’autre des personnes en situation d’infériorité.

Ne pas jouer le seigneur

Aussi, le déjeuner d’affaires s’avère être la meilleure solution. Ça tombe bien, vous venez juste de découvrir un restaurant qui s’adosse parfaitement aux valeurs entrepreneuriales qui sont les vôtres : dynamisme, élégance, convivialité. À vous de choisir ce qui, en l’espèce, convient le mieux dans cette affaire. Pour être sûr de votre coup, n’hésitez pas à y faire un tour avant le jour J. L’ambiance en soirée ou à midi ne correspond pas toujours.

Le choix du restaurant fixé et l’adresse donné au potentiel client N°1, arrangez-vous pour réserver une table un peu à l’écart. Rien n’est plus agaçant que d’avoir à hausser le ton pour se faire entendre. Pour lui, comme pour vous. Vous le voulez ce contrat ou non ? Si possible d’ailleurs, mettez un serveur dans le coup, de façon à ce qu’on s’occupe bien de votre table. Attention cependant à ce que cela ne soit pas trop voyant. Pas besoin de jouer le rôle du seigneur local.

À la quête du bon signe

Là, maintenant vous contrôlez parfaitement l’environnement. Il est temps désormais de créer ce qui sera à l’avenir la base de vos futurs échanges : une conversation franche, détendue, mais précise dans son contenu. Faites en sorte que le déjeuner soit toujours intéressant. Pourquoi ne pas d’ailleurs préparer deux ou trois thèmes de conversation. Sujets qui pourront d’ailleurs s’adosser à votre business. Eh oui, vous restez tout de même en déjeuner d’affaires.

Enfin, bien que de plus en plus de personnes insistent pour partager l’addition, débrouillez-vous pour l’obtenir et la régler en conséquence. Petite astuce pour connaître l’état d’esprit : si votre prospect n’insiste pas trop pour régler sa part, cela peut également signifier qu’il accepte, à court ou moyen terme, de vous rendre la pareille. Autrement dit, de continuer votre prospection. Bon signe, non ?

@TancredeBlonde

Tancrède Blondé

Tancrède Blondé

Journaliste

Responsable de l’actualité écrite, Tancrède Blondé couvre l’actualité des entreprises et des entrepreneurs. Féru d'Histoire et de Politique, il se sert de sa passion et de ses connaissances profondes afin d'évoquer régulièrement la vie des entrepreneurs sous un angle plus insolite. Il anime également l’émission « Les entrepreneurs du monde ». En 18 minutes, il invite les auditeurs à découvrir un pays à travers les yeux d’un entrepreneur francophone ou expatrié.

3 Commentaires

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux