Présidence du Medef : Gattaz, victime de Laurence Parisot ?

Malgré un statut de favori assumé, Pierre Gattaz n’est pas sorti en tête du scrutin du conseil exécutif du Medef. Laurence Parisot n’y serait pas étrangère.

La bataille entre Geoffroy Roux de Bézieux et Pierre Gattaz ne fait que commencer
La bataille entre Geoffroy Roux de Bézieux et Pierre Gattaz ne fait que commencer

« Certains ont pu m’en vouloir ». Voilà comment Pierre Gattaz justifie sa mauvaise performance, hier, lors du vote du conseil exécutif du Medef. Façon détournée de dire qu’il a été victime de manœuvres de son actuelle Présidente, Laurence Parisot. Il faut dire, le PDG de Radiall a été le premier à lui rejeter fermement le droit de postuler pour un troisième mandat à la tête de la plus puissante organisation patronale.

Sans oublier que Pierre Gattaz représente également la très puissante branche de la métallurgie (UIMM) qui n’a cessé de s’écharper (à fleur mouchetée, certes) avec Laurence Parisot. Au final, quand on sait plus de la moitié du conseil exécutif a été nommé sur proposition de la présidente du Medef, le faible score de Pierre Gattaz n’est plus si surprenant aux yeux des initiés des arcanes du Medef.

Toujours en sa faveur

Cependant, Geoffroy Roux de Bézieux a encore du chemin à parcourir avant de s’asseoir dans le fauteuil de Laurence Parisot. Mais l’ancien commando semble bien avoir réussi sa première mission : déstabiliser la candidature de celui qui devenait peu à peu le grand favori, si ce n’est une évidence. Au moins, les compteurs sont remis à zéro… ou presque.

Car, le patron d’Omea Télécom (Virgin Mobile) et ancien fondateur de Phone House manque encore de soutiens au sein même de ses secteurs « naturels » : les services. Que ce soit la fédération des assurances ou celle des banques, elles ont toutes les deux choisi la candidature de Pierre Gattaz. Sachant qu’il possède déjà dans sa besace la plupart des fédérations de l’industrie lourde, le vote prochain semble toujours en sa faveur.

« Medef de combat », contre « Medef de résultat »

Geoffroy Roux de Bézieux peut toujours cependant compter sur le soutien du 3e homme de cette élection : Patrick Bernasconi. En effet, avec six voix recueillies sur son nom, l’ancien second de Laurence Parisot peut rééquilibrer la balance en sa faveur. À en croire certains médias, un rendez-vous serait déjà prévu demain entre les deux hommes.

Quoi qu’il en soit, au-delà du rassemblement de personnes, l’élection se jouera probablement dans les fédérations de régions du Medef. En effet, les entreprises régionales veulent être davantage entendues par la capitale. En effet, elles n’auraient pas trouvé le Medef assez vigoureux sur l’accord trouvé sur l’emploi le 11 janvier dernier avec les syndicats de salariés.

Entre le « Medef de combat » de Pierre Gattaz et le « Medef de résultat » de Geoffroy Roux de Bézieux, bien malin sera celui qui pourra savoir qui en sortira vainqueur. Réponse le 3 juillet.

 Tancrède Blondé

Tancrède Blondé

Tancrède Blondé

Journaliste

Responsable de l’actualité écrite, Tancrède Blondé couvre l’actualité des entreprises et des entrepreneurs. Féru d'Histoire et de Politique, il se sert de sa passion et de ses connaissances profondes afin d'évoquer régulièrement la vie des entrepreneurs sous un angle plus insolite. Il anime également l’émission « Les entrepreneurs du monde ». En 18 minutes, il invite les auditeurs à découvrir un pays à travers les yeux d’un entrepreneur francophone ou expatrié.

Pas encore de commentaire

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux