Rebondir après une crise et reinventer le futur

Visconti, spécialiste du business coaching, propose des méthodes éprouvées pour rebondir et relancer une entreprise en crise sur une trajectoire ambitieuse.

Le chef d’entreprise doit accepter la situation d’urgence afin de pouvoir mettre en œuvre un « espace de retournement » et libérer les moyens financiers et humains qui permettront de lutter contre la crise. « Il faut avant tout affronter la réalité telle qu’elle est, l’analyser le plus froidement possible et prendre des décisions drastiques », explique Patrick Buffet, Business Coach chez Visconti.

La première étape est de dégager des marges de manœuvre financières pour autofinancer le changement. Il est nécessaire de réduire tous les coûts d’au moins 10%  et au-delà pour certains postes de dépenses en fonction de la valeur ajoutée perçue par le client. L’objectif étant d’atteindre une réduction des coûts totaux de 25%. Le chef d’entreprise doit concevoir une nouvelle cartographie des coûts croisant les postes, les activités et les directions de l’entreprise. Certaines démarches seront nécessairement plus efficaces que d’autres comme le montre le graphique ci-dessous.

La deuxième étape consiste en une simplification de l’organisation et de la gouvernance qui sont les clés du succès d’un retournement. Comme les restructurations sont une source de d’inquiétudes pour les salariés, il est crucial de soutenir ses équipes pour préserver leur motivation et les impliquer dans cette étape clé de l’entreprise. Le chef d’entreprise doit communiquer de manière transparente afin de légitimer sa stratégie de retournement. En outre, pour susciter l’adhésion des collaborateurs, il peut utiliser plusieurs leviers comme la mise en œuvre d’un salaire variable conditionné par l’atteinte des objectifs, la reconnaissance des managers ou encore les valeurs de l’entreprise.

Enfin, afin de garantir le succès du retournement, l’entreprise doit aborder une nouvelle trajectoire ambitieuse en protégeant ses actifs clés et en favorisant l’incubation de nouvelles idées. Il est nécessaire alors pour le dirigeant de s’extraire de son quotidien pour prendre du recul et favoriser l’émergence d’une nouvelle vision pour l’entreprise. « Nous proposons aux dirigeants d’entreprise un atelier stratégique, que nous appelons Gandalf. Il permet de projeter l’équipe de direction dans une stratégie à 10 ans, puis de l’amener à définir des objectifs simples et atteignables à 3 ans », explique Hubert Reynier, Président Directeur général de Visconti.

Alexandra Noronha

Alexandra Noronha

Rédactrice

Passionnée par la communication et les affaires, Alexandra Bekka vous présente régulièrement des "success story" d'entrepreneurs stars ! Quand les People font du business, vous pouvez compter sur Alexandra pour vous présenter leur stratégie :)

Pas encore de commentaire

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux